L’histoire secrète de l’astrologie

de Patrice Bouriche

 

Histoire Secrète de l'Astrologie

 

 

Patrice Bouriche

Si vous voulez connaître votre horoscope avec Stellarium, Patrice Bouriche vous aide un peu, cela vous évitera de vous faire balader.  

 

 

L’objectif de ce livre est donc de mettre un terme définitif au doute persistant en revenant aux sources de cette terrible méprise de l’histoire qui a induit, et qui induit encore en erreur des milliards d’êtres humains qui s’imaginent appartenir à un signe qui n’est pas le leur, et dont les caractéristiques sont en décalage avec le plus profond de leur âme… Plus qu’une hypothétique imposture organisée par les tenants du pouvoir, ce mensonge millénaire qui trouve ses origines en terre d’islam est acquis comme une véritable vérité irréfutable par le seul délit d’ignorance ainsi seul des personnes ayant une formation minimale en astronomie sont-elles en mesure de comprendre par exemple pourquoi la planète Jupiter, localisée dans le signe des Poissons dans les éphémérides astrologiques vendues dans le commerce, se trouve observable en réalité devant les étoiles du Verseau.

 

Décodage : L’histoire secrète de l’Astrologie est découpée en 2 tomes, ils sont tous les deux indispensables pour comprendre comment les choses ont été trafiquées. Certains passages sont un peu plus complexes à appréhender pour le non initié, l’ensemble dénote une maîtrise quasi parfaite de l’histoire par l’auteur, compris des textes anciens et leur symbolisme comme l’Enuma Élish ou le culte de Mithra.

La quête de la vérité est un long chemin et l’accès à la Connaissance passe par l’étude des étoiles et des errantes, sans cette partie qui est capitale, il est impossible de faire les liens aux personnages et aux anciens écrits.

Trop peu de personnes savent que leur histoire sur terre est intégralement liée à leur jour de naissance, en rapport direct avec les fixes et les errantes. On imagine donc sans peine qu’en rajoutant un décalage d’un signe presque complet dans l’interprétation du zodiaque et que celui-ci n’est pas du tout le reflet de ce qu’il est au ciel, la maxime de Jésus qui dit que ce qui est en bas est comme ce qui est en haut et inversement, n'est pas du tout respecté. Ce qui vous donnera une base pour comprendre que les évènements terrestres à venir ne sont que la remise en bon et du forme du chemin pour le retour à notre véritable nature. 

 

2 livres absolument indispensables pour toute bibliothèque qui se respecte.

 

 

Page 15 annotation bas de page

Selon Marc Jeannerod, Directeur de l'institut des Sciences cognitives du CNRS, «Etre conscient, cela prend du temps! Du coup, l'inconscient revêt une importance dans nos comportements que l'on ne soupçonnait pas. Bien plus qu'un simple appui à la conscience, il aurait une part prépondérante dans tous les processus cognitifs: 90 % de nos opérations mentales seraient inconscientes !»

 

Décodage : Vous pourrez compléter vos informations à ce niveau avec Jung, vous aurez moins de chance de vous faire ballader ou d'enfoncer des portes ouvertes, le CNRS c'est un peu comme le mensuel Science & Vie, il démontre ce que nous savons déja depuis longtemps et redirige toujours l'information vers d'autres horizons qu'il met en place lui même pour l'éditorial, vous avez juste à regarder les sujets traités comme le Covid 19. Les traitements existent déjà depuis 80 ans au minimum ! il faudrait plutôt chercher comment le CNRS est financé dans ses recherches... 

Quand vous savez que Phillipe Guillemant est au CNRS et qu'il travaille à développer un ange quantique pour la connexion au Soi (Sic!). Malgré tout, d'autres scientifiques font un travail autrement plus intéressant et remarquable comme Jean-Pierre Petit qui était directeur de recherche au CNRS. Tout n'est pas mauvais en ce bas monde, il faut juste chercher un peu. 

 

Page 20

Tout en bas

Ce sont souvent dans les grottes les plus ornementées que l'on retrouvait aussi les plus anciennes statuettes de Vénus, véritables ancêtres de la Déesse-Mère sumérienne Ninhursag (Ève)

 

Ninhursa et Eve

 

Décodage : Si lui l'a trouvé, vous le pouvez aussi... même si Vénus n'est pas la même personne, il y a dans les deux livres de Patrice Bouriche, de vraies perles ! 

 

 

Page 21

Il existe une représentation d'une peinture rupestre de la grotte de Lascaux illustrant le taureau et les pléiades 

Auroch grotte de Lascaux

 

 

Les Pléiades 

Ce qu'on sait moins, c'est qu'il existe une autre représentation d'un auroch avec les Pléiades, elle est visible dans la grotte de Saint Marcel en Ardèche, c'est un fac-similé de la peinture qui est représentée ici car la partie ou est située l'original n'est pas accessible au public. Cette peinture date de 22.000 ans au moins si mes souvenirs sont bons. Je vous ai dit qu'Osiris vient des Pléiades, nous y reviendrons avec Ouvéa (Pléiades du Sud et du Nord/ la passe du Styx/ la passe du Taureau/ le massacre de la grotte d'Ouvéa, etc.)

 

Grotte de Saint Marcel

 

Page 24

La diffusion de ce courant n’était-elle pas l’œuvre de missionnaires partis aux quatre coins du monde pour répondre à cette culture combinant à la fois science et croyance ?

 

Page 26

Göbekli Tepe - Colline du nombril

 

Décodage : Dans la Clé de Lecture Universelle©, je vous ai dit qu'Osiris est l'architecte de Göbekli Tepe, ce que personne n'imagine une seconde, comme il est celui des pyramides de Giza, je peux vous donner l'information du pourquoi de l'enterrement du site, dont personne ne connaît encore la réponse, c'est en prévision d'un problème cosmique : La colline du nombril a été ravagée par une pluie de feu qui a tout embrasé. 

Osiris a assisté personnellement à cet épisode puisqu'il savait que cela allait se produire, c'est pour sauvegarder le site qu'il a été enterré. Osiris était donc encore vivant à cette période. Prenez-le comme une hypothèse, cela vous sera démontré au bon moment. 

Vous retrouverez d'autres images de notre voyage initiatique en Turquie par la suite (la page avait été effacée, il faut donc que je la refasse) 

 

Gobekli Tepe
Göbekli Tepe

 

 

Gobekli Tepe
Göbekli Tepe

 

 

 

Gobekli Tepe
Göbekli Tepe

 

 

 

Gobekli Tepe
Göbekli Tepe

 

 

 

Gobekli Tepe
Göbekli Tepe

 

 

En photo ci-dessous, Mehmet Tarik Yildiz, il travaille à Göbekli Tepe ou il taille à la main les Tau pour le magasin de souvenirs du site. Il est venu à notre rencontre spontanément avant même que l'on achète les billets pour accéder au site et nous à fait la démonstration de son travail personnel, il ne le sait pas mais il ne fait que reproduire ce qu'il faisait à cette époque avec Osiris, l'architecte de Gobekli Tepe. C'est son grand-père qui a découvert le site de Gobekli Tepe... quant on vous dit qu'il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous.  

 

 

Mehmet Tarik Yildiz
Mehmet Tarik Yildiz à Gobekli Tepe

 

 

Mehmet Tarik Yildiz à Gobekli Tepe

 

 

 

Page 29

Il faut en effet savoir que les mythes fondateurs du zodiaque trouvent leur origine dans le texte relatif à l’épopée de la création ou dans l’Enuma Elish remontant au deuxième millénaire avant notre ère.

 

Décodage : Quand je vous dit que l'Énuma Elish est un texte fondateur pour la compréhension de l'histoire, et que vous ne pouvez pas vous en économiser la lecture.

 

Enuma Elish

 

 

 

Page 31

C’est ainsi que l’un des premiers textes écrits de l’histoire, à savoir celui de l’épopée de Gilgamesh qui fut rédigée durant les années 2800 av. J.-C., n’était autre que le témoignage astro allégorique d’une catastrophe naturelle majeure mythifiant le roi d’Uruk devenu le héros de cette aventure. Ce dernier fut par ailleurs l’objet d’une véritable personnification astral qui semblait se confondre, selon les interprétations, au cycle du soleil, de mercure ou de Jupiter.
L’historien Warner Pâques a identifié quant à lui Gilgamesh à la constellation du géant Orion en quête d’une place dans le zodiaque. Le mythe astral pourrait donc s’inspirer du passage de l’équinoxe de printemps de la constellation d’Orion à celle du taureau (sacrifice du taureau par Orion), ce qui reviendrait à dire que les Sumériens, voir les Harappéens connaissaient le phénomène de la précession des équinoxes, mais ne l’interprétaient que par des moyens allégoriques. Quant au périple même vécu par le roi sumérien, Werner Papke l’associait avec justesse à une allégorie du parcours de la planète Mercure, soit l’astre de l’initiation.
Le démembrement du taureau par Gilgamesh (Orion équipé d’une arme) et son compère Enkidu (Bélier/Persée équipé d’une faucille) dans l’épopée permet de faire le lien entre ce récit et le taureau que le culte de Mithra perpétue en perse, mais aussi en Grèce hellénistique ainsi que de l’Empire romain via la Syrie.

 

Décodage : Il y a beaucoup d'éléments dans ce texte. Orion est un chasseur avec un chien, dans le zodiaque, le chien est Sirius et le chasseur est représenté avec un arc. Cet "arc" est très important puisqu'on le retrouve à différentes périodes de l'histoire dont la plus emblématique est celle de la triple donation du Royaume de France à Jésus par Jeanne d'Arc justement, et qu'Uysse est entièrement associé avec l'arc qu'il est le seul à pouvoir bander.  

 

Pour Gilgamesh, vous pourrez lire le décodage du personnage bientôt, pour le moment, à cet instant de mes recherches, je pose Hercule/Marduk/Ialdabaôth dans le rôle de Gilgamesh, mais par défaut et donc sans certitude alors que pour Mithra, c'est bien Ninurta. 

 

Pour la planète Mercure qui est l'astre de l'initiation, c'est Nabu ou Thot en Egypte, il n'a rien à voir avec Mithra ou encore Orion, pas plus donc que pour Gilgamesh et son périple. 

 

Pour d'autres définitions de l'ARC, il y a celles-ci

 

• L'Arc est le pont entre nous et le divin

• Dans "archange" il y a le "h" d'archange qui est la 8e lettre de l'alphabet, il représente l'infini mais surtout c'est le mouvement entre le haut et le bas, garder le 8 debout (mouvement) ou le 8 en mouvement qui dessine l'ADN puisqu'il en est aussi l'hélice. Le mot ange nous représente. 
 

Nous avons derrière les 3 étoiles du baudrier d'Orion faisant référence aux Pyramides de Giza dont l'architecte est Osiris. Le sacrifice du taureau dans le culte de Mithra est en réalité le culte du meurtre d'Osiris, personne ne l'ayant encore compris, je vous ai dévoilé la réalité de ce culte dont vous trouverez le personnage dans l'image, Mithra est Ninurta. 

Dans l'épopée de Gilgamesh, le roi d'Uruk est violent avec son peuple, il est impossible que ce soit Osiris et s'il y a un rapport avec Orion, nous le verrons de toute façon a fur et à mesure de nos découvertes. Nous développerons cette histoire par la suite afin de remettre les acteurs dans leurs incarnations respectives. 

 

Pour le culte de Mithra, cliquez-ici

Culte de Mithra

 

 

Page 36

Le plus célèbre produit de cette prise de conscience entre l’interaction du ciel avec notre planète est le premier texte astrologique connu à ce jour intitulé Enuma Anu Enlil compilant une série de présages liés aux configurations astrales. Les tablettes cunéiformes retrouvées en Mésopotamie témoignent par ailleurs de la connaissance de la précession des équinoxes par les savants de l’Euphrate dans la mesure où ces derniers allouaient au point équinoxial une position différente en fonction des périodes.

 

Page 43

À lire... tranquillement

 

Bas de page

Le mythe de Moïse et la retranscription de celui de Sargon d’Akkad qui devient le fondateur de sa propre dynastie à Nippur comme l’indiquent les inscriptions retrouvées dans cette cité devenue, près de deux millénaires plus tard, le berceau de la Torah...

 

Décodage : logique, prenez la clé de lecture, Moïse est bien Sargon d’Akkad, si vous doutez encore que Moïse est bien Ialdabaoth avec ce qui est déjà posé sur le site, patientez, on ira de plus en plus loin. 

 

 

Page 44

Depuis, le corbeau, devenu oiseau messager, se trouve amalgamé à la boue et, par extension, à l’argile humectée dans le sang que le scribe EA/mercure avait utilisé pour fabriquer les humains.

 

Décodage : Faute - C’est Ea/Enki qui a fabriqué l’humain- Mercure est Thot et donc Nabu, le fils de Marduk

 

 

Page 45

Reste que l’Ancien Testament, qui reprit le mythe du déluge à son compte, ne mentionne cependant ni Enlil, ni Jupiter, mais un Dieu global détenteur de l’unique force céleste responsable du jugement des hommes. Ceci démontre que ce que les monothéistes nomment Dieu n’est rien d’autre que la planète Jupiter. Jovis , Yahvé, Zeus donnant en latin Dios , Deus puis Dyeus ne font qu’un…

 

Décodage : L'Ancien et le Nouveau Testament sont 2 livres écrits par Anu, le but étant de ne surtout pas retrouver Enlil ou Marduk, et depuis 2.000 ans ça marche encore puisque personne (ou presque) n'a encore trouvé 1 seul des personnages...

Par contre il y a deux entités distinctes, Yahvé qui est Anu et Marduk qui est Zeus et sa planète Jupiter, ce qui fait plutôt 2. 

 

Pour la bible et Yahvé, c'est ici

La bible

 

Page 46

Quant à Allah, son nom rappelle Alla (le crabe), soit le signe du cancer babylonien qui est aussi le secteur d’exaltation de la planète Jupiter. Pour d’autres auteurs, il serait tout simplement l’ancien dieu Jupiter d’Akkad Ellil, donnant au fil des déformations Allah (s’il n’est une discrétion masculine de la Déesse lunaire arabe Al-Lat)

 

Décodage : pour Allah, ce n’est pas Marduk qui représente Jupiter ni Yahvé, c’est la lune et donc Sin. Pour vous en convaincre, c’est assez simple puisqu’Allah est représenté par un croissant de lune. Quant à la déesse lunaire, elle est sa parèdre Gesthinanna mais aussi et surtout sa fille Inanna (I = déesse - Nanna = lune) , comme Shamash est le frère jumeau d'Inanna (Ishtar qui deviendra Marie-Madeleine). 

Pour Mahomet, c’est une incarnation de Jésus. Vous aurez des réponses sur l'ange Gabriel qui annonce le Coran à Mahomet ici.

 

 

Page 46 toujours

Ce fut à travers le mythe d’Héraclès/Hercule, et de ses 12 travaux effectués à la manière du mythique roi sumérien Gillgamesh que les Grecs transposèrent le mythe de Ninurta et de la tortue. 
Si le héros mésopotamien Ninurta se trouva aux prises avec un monstre à sept têtes de serpent et qu'il se fit mordre au niveau du tendon d'Achille par une tortue envoyée par Enki afin de le faire chuter (soit la "Chute" de Saturne en Cancer), le héros grec Hercule, dans la seconde épreuve, fut aux prises avec l'Hydre de Lerne du chien (Grand ou Petit Chien) doté de plusieurs têtes de serpent (Hydre) tandis qu'un animal aquatique autre qu'une tortue, à savoir un crabe (Cancer), le pinçait au talon afin de le faire tomber !

 

Décodage : ce n’est pas la bonne version, Ninurta et Héraclès sont deux personnages bien distincts. Ninurta est le fils d’Enlil et Héraclès est le fils d’Ea qui est Marduk. Nous avons ici deux histoires parallèles mais dont les personnages sont différents. 

 

 

Page 59

L’astrolabe B qui date du XIIe siècle avant notre ère soit le plus ancien à nous être parvenu.
Dans le tableau, vous pouvez voir la trajectoire d’Ea (Zone australe) les 12 étoiles d’Elam

 

Numéro 2, Alar (avril, mai) qui représente mul MUL - les étoiles des pléiades

 

Numéro 7, Teshirt (septembre octobre) mul Ninmah

 

Page 61 Annotation bas de page

En revanche, la figure découverte sur les murs de la tombe du pharaon Ramsès IX (1126-1108 av. J.-C.) présentant un Bélier surgissant du corps d'un crocodile est à mettre en lien avec Jupiter-Amon écrasant Saturne-Sobek à l'instar du Jupiter-Marduk mésopotamien terrassant "le Dragon-Hydre" Tiamat. 

 

Décodage : Pour Ramsès IX, si on se réfère à son règne, il serait connu des historiens pour n'avoir pas su empêcher entre la seizième et dix-septième année de son règne, le pillage de la nécropole royale de Thèbes ainsi que les nécropoles privées, et même de l'avoir favorisé ! On a ici, l'image d'un archonte, car pour les anciens Égyptiens, le pillage des nécropoles est un acte sacrilège. On pourra donc sans difficulté, poser une option pour Marduk - à valider avec d'autres sources, sauf si j'ai cette mémoire qui revient. 

Ramsès IX = Marduk (à valider toutefois)

 

Ramses IX à Karnak

 

 

Page 62

La quatrième restauration de la tombe KV17 de Séthi 1er conduite par le pharaon Psousennès 1er (1039–991 av. J.-C.) ne pouvait s’inspirer que d’un alignement exceptionnel observé en Lion durant son règne. Un tel alignement n’avait eu en effet jamais eu lieu durant le règne de Séthi 1er ni même durant celui de ses successeurs directs.

 

Décodage : Pour Psousennès 1er (1039–991 av. J.-C.), c'est à son époque que les rois d’Israël, Saül et David, auraient fondé les bases du royaume de Juda et d’Israël sans que l’Égypte n’intervienne, alors qu'elle avait toujours eu le contrôle de la région. Normalement, en étant pragmatique et logique et connaissant les incarnations des personnages de David (Judas/Ialdabaôth) et Saül (Paul de Tarse, Freud), qu'un Pharaon puisse faire la restauration de la tombe de Sethi 1er en laissant à d'autres le soin de construire les bases d'un royaume subversif (qui deviendra le royaume de Yahvé...) doit donc avoir un lien très particulier avec le personnage. Je vous ai dit que Jeu se construit sur l'histoire et chaque incarnation travaille pour la suivante. Ce qui semble bien être le cas ici.   
Pour la forme, je mettrais donc une belle option pour Anu/Yahvé qui est Sethi 1er comme incarnation de Psousennès 1er, je le validerai dans la clé de lecture quand j'aurai retrouvé d'autres liens.   

 

Psousennès 1er = Anu/Yahvé (à valider)

 

Masque funéraire de Psousennès 1er

 

 

Page 63

Sachant que « l’homme loué » ou « Journalier »  était une constellation représentant tantôt le bestial Enkidu ou le pasteur céleste Dumuzi qui priait pour l’un de ses moutons.
L’apparition du «bélier» semblait donc résulter d’une synecdoque malencontreuse.

 

Décodage : Dumuzi ou Tammuz est une incarnation d'Horus, fils d'Ea/Osiris. 

 

Dumuzi aux enfers
Empreinte de sceau-cylindre qui pourrait représenter Dumuzi pendant son séjour aux Enfers. Sortant d'un filet, il est entouré de deux serpents et de démons Gallu. British Museum

 

 

Page 64

La « décision » d’Hammurabi » d’associer les Pinces du Scorpion à la justice donna naissance, peu après sa succession, à une nouvelle constellation connue sous le nom de « Balance ».
... il faut savoir que le roi babylonien Hammurabi est le premier à décréter, à la fin de son règne, que le royaume devait célébrer le « Jour du Jugement » au moment où le soleil se levait à la fin des pinces du scorpion concomitamment à la présence de la nouvelle lune en scorpion (soit l’année 1753 av. J.-C.)

 

Décodage : Hammurabi (1810-1750 av. J-C.), il est le 6e roi de Babylone, il est représenté dans une stèle, en train de recevoir les lois des mains d'un dieu, l'épilogue déclare qu'Hammurabi a été choisi par les dieux de son peuple pour lui apporter la loi. On a ici, un parallèle évident avec les tables de la loi données à Moïse par Yahvé dans la tradition juive.

On retrouvera un remake à différentes époques pour imposer dans l'inconscient collectif les lois de Moïse et donc construire son personnage. 

Hammurabi est une incarnation de Marduk/Ialdabaôth, il était avant Ur-Nammu, ils ont eu chacun à leur période, des tables et des textes de lois. 

Hammurabi = Ur-Nammu = Marduk/Ialdabaôth

 

Hammurabi
Stèle d'Hammurabi,c'est le personnage qui est debout

 

 

Relief d'Hammurabi au Capitole

Hammurabi au Capitole

 

(Voir relation avec le culte de Mithra coupant les testicules du taureau dans le décodage)

 

 

Page 65

Ceci explique pourquoi les zoroastriens, sensibilisés à la cosmologie assyrienne, voyaient en la Balance le signe par lequel le mal s’introduisait dans l’Univers.

 

Décodage : il semble tout à fait normal que les zoroastriens dénoncent cela puisque Zoroastre est Osiris... ils ne font que dénoncer son meurtre.

 

En 1753 av. J.-C., c’est l’année de la fête de l’assassina d’Osiris représenté par le sacrifice du taureau dans le culte de Mithra, on peut voir les pinces du scorpion couper les testicules du taureau qui s’apparente au « Jour du Jugement » d’Osiris et donc son meurtre  - la naissance du signe de la balance est la justice, mais ce n’est pas la justice divine, mais celle des Anunnaki dont Anu, Seth et Marduk en sont les représentants. Rappelez-vous que le corps d’Osiris a été coupé en 14 morceaux (relation au 14 stations de La Croix du Christ) et que son sexe a été retrouvé dans un poisson (allégorie) bien plus tard. Son sexe étant figuré à une époque par les 3 étoiles du baudrier d'Orion justement. 

 

Page 68

Ptolémée

Le savant grec distinguait donc bien la dimension astronomique (repérage équinoxial) de l’astrologie (interprétative de nature stellaire), même si certaines explications fournies par ce dernier semblaient relever du saisonnologique.

 

 

Claude Ptolémée

 

Décodage : Ptolémée est Jésus, voir clé de lecture.

 

 

Page 68

Les degrés d’exaltation

 

Page 69

Année luni-solaire débutant au 3 avril 786 av. J.-C. et s’achevant au 23 mars 785 av. J.-C.

 

Éclipse totale de Lune le 18 mars 786 av. J.-C.observée par les peuples d’Égypte, de Babylonie et d’Inde. Année considérée comme l’année d’Or de l’astrologie.

 

Page 70

« Si Vénus atteint sa place secrète : favorable – elle atteint le lion »

 

Page 71

9e ligne en partant du bas

Oméga sur les représentations sumériennes désignant des secteurs célestes de Ninmah (Cancer) et d’Enki (Capricorne)

 

Page 72

Construction du temple de Salomon en l’an 1004 av. J.-C.

 

Reconstruction à la première moitié du Veme siècle - Pierre cubique

 

 

Voilà le travail en cours, tout le monde ne sera pas forcément heureux quand le schéma sera finalisé...Vous aurez des explications encore plus simple et toujours logique par rapport à la pierre noire ou Kaaba, Mithra, Ninurta, le cèdre en rapport avec la construction du temple de Salomon et le cèdre du Liban (l'explosion dernièrement liée à Saint-Just et donc Ninurta) et beaucoup d'autres choses.

Temple de Salomon

 

 

Page 73

Découverte sur le site de Nimrud, près du temple de Nabu, d’une lentille optique contemporaine de la détermination des « degrés d’exaltation »

 

Cliquez ici pour visiter le site de Nimrud

Temple de Nimrud

 

Nabu = Thot = Joseph (père intérimaire de Jésus)

 

Page 74

Les observations des planètes et l’Avesta, les liens entre Marduk/Jupiter et Neberu Nibiru.

 

Mythe de Marduk texte bas de page ...à lire avec attention, il est question de Neberu et de Zecharia Sitchin. 

 

 

Page 75, 76, 77

Inauguration du temple de Nabu

 

Page 75, 76

....En l’honneur de l’entrée de la statue de Nabu (mercure) dans le temple situé à Kalhu (la Nimrod biblique) qui venait d’être érigée un an auparavant en l’honneur du roi assyrien Hadad-Nirari III (810–783 av. J.-C.)

 

 

Page 76

...Soit le trancheur de gorge Persée confondu avec Mercure/Mithra et son poignard

 

Décodage : nous ferons plus tard le décodage de Persée et de la Gorgone, cela va en intéresser plus d'un.

 

 

Page 80

Culte de Mithra - reportez-vous au décodage du culte de Mithra ici si vous avez besoin d'informations

On constate qu’avant la standardisation du zodiaque dodécatémorial (les 12 signes), le véritable secteur d’exaltation de mercure était, non pas la vierge, mais bien le corbeau et son étoile repères principale Alchiba (le bec du corbeau). Ceci explique également pourquoi chaque bas-relief des adorateurs de Mitra représentait le « mercure perse » accompagné d’un corbeau-messager.
L’importance de la boue argileuse dans le mythe EA/Enki (mercure) avait également rendu « acceptable » le lien entre mercure et le charognard.

 

Décodage : Le mercure messager n'est pas Ea/Enki mais Thot ou Hermès chez les Grecs et qui deviendra Joseph à l'époque de Jésus (Ea), son père par intérim et son père biologique dans cette dernière vie (ses vrais parents sont ses grands-parents qui étaient Geb et Nout ou le soldat romain de la légion X Fretensis et sa mère Marie il y a un peu plus de 2.000 ans).

 

Page 82

On peut noter que la planète Mars régissait dans la croyance mésopotamienne, à l'instar du Capricorne, les eaux profondes ou même les enfers. Dans la tradition astrologique assyrienne la plus ancienne, seuls les Gémeaux Lugalgirra et Meslamtaea personnifiaient dans le ciel le Dieu Nergal/Mars. Ce même astre divinisé se trouvait par ailleurs associé aux sept guerriers Sebetti, soit les Pléaides. 

 

Décodage : Si vous l'avez loupé, je vous le redonne ; Jésus/Osiris vient des Pléaides, nous développerons ce sujet avec attention. Pour Lugalgirra et Meslamtaea, ce sont des jumeaux. Nous verrons s'il par la suite s'il y a des ressemblances avec les jumeaux infernaux que sont Lahamu et Lahmu, leur identification à Nergal est difficile à concevoir puisque Nergal n'assure pas la protection des portes de l'enfer, il est le gardien tout court avec Ereshkigal/Annaël. 

 

Lugal-irra (anciennement lu Lugalgirra) et Meslamta-ea sont deux divinités mineures de la Mésopotamie antique. Il s'agit de jumeaux, qui sont des divinités infernales, peut-être à l'origine des gardiens des portes des Enfers. Au 1er millénaire avant J.-C., ils sont tous les deux identifiés au grand dieu des Enfers, Nergal/Erra. Leur lieu de culte principal était situé dans la ville de Kisiga, en Babylonie du Nord.
En Assyrie, ils sont souvent représentés sur de petites terres cuites, côte-à-côté et brandissant une hache, ces effigies étant placées sous des portes pour lesquelles elles assuraient une forme de protection magique. Une porte intérieure de Babylone était aussi nommée d'après Lugal-irra (Bab-Lugal-irra), et avait donné son nom au quartier où elle se trouvait.
Dans l'astronomie/astrologie mésopotamienne et son zodiaque, ces deux divinités sont les « Grands Jumeaux », c'est-à-dire la constellation et le signe des Gémeaux.

 

 

Page 86

La première tentative monothéiste chez les Assyriens avec Nabu : Nabu-chodonosor, Nabu-nasir, Nabo-nide.

 

Décodage : Nabu est le fils de Marduk dans l'Enuma Elish, c'est Thot en Egypte.

Pour Nabuchodonosor 1er, c'est Marduk

Pour Nabonide, c'est Sin/Nanna

 

Page 90

Nom babylonien GU.LA qui signifie « le plus grand »

 

...La neuvième constellation était celle de Pabilsag (le Sagittaire Scorpion) dont les 2 étoiles principales du « dard » du scorpion (Shaula et Sargas) soit « Sharur et Shargaz » constituaient les 2 armes du dieu Ninurta (Saturne) symbolisant la mort.


 

Décodage : Pabilsag est l'entité Ninurta quand Gula est sa parèdre à l'époque mésopotamienne.

 

 

L’importance de la lune

Page 98

On peut relever que l’astrologue mentionne en premier la position de la lune avant d’énumérer les autres selon un ordre planétaire bien précis (Jupiter, Vénus, Saturne, Mars). Cet aspect démontre d’une part que la lune dans l’astrologie des origines était l’astre déterminant le signal natal, d’autre part, les caractéristiques des signes avaient été établies à partir de la position de l’astre sélène en constellation.
Le soleil comme un astre marqueur du signe astrologique natal s’est imposé bien plus tard, et seulement au départ comme « doublure » de l’horoscope diurne. Notamment dans la région où le culte de Mithra était populaire, à l’instar de la Syrie.

 

Décodage : Le soleil (Shamash - Jean-Baptiste) a toujours voulu être récupéré, c'est d'ailleurs le culte de Mithra (Ninurta - Héliogabale - Saint Just) avec le Soleil Invaincu par Constantin (Anu) ou encore celui d'Aton avec Akhénaton (Anu) dont l'incarnation du personnage prendra directement le nom d'ANTON à la révolution par DANTON (Georges Jacques Danton, dit aussi d'Anton - ANU) et qui sera récupéré aujourd'hui par le personnage principal qui garde le même prénom ANTON avec son deuxième prénom Ralf (Râ est le soleil et donc Shamash) puisque le jeu se termine aujourd'hui. 

 

 

page 103

La course du char solaire à travers le zodiaque jovianisé

Chez les Assyriens, cette fête faisait défiler le deuxième jour du mois de Nissan non plus Marduk mais Assur, véritable alliage entre Mercure et Jupiter, le Soleil et Jupiter, ou ultime avatar de Jupiter lui-même

 

Décodage : Il existait Marduk à Babylone, mais en Assyrie, c'est Assur qui prévalait et si on recherche un peu, nous retrouvons un texte ou Marduk est jugé dans une assemblée des dieux présidée par Assur. C'est l’Ordalie de Marduk, un texte mythologique assyrien qui sert à expliquer la destruction de Babylone par Sennacherib en 689, et la déportation de la statue de Marduk en Assyrie. On retrouve dans Assur, on retrouve le roi Assurbanipal qui a une vie plutôt dissolue, certains l'identifient à Anshar par similitude phonétique, mais le personnage ressemblerait plus à Ninurta. Nous aurons l'occasion d'étudier son parcours dans le futur. 

 

 

Page 106 annotation

Les svastikas les plus anciens ont été découverts à Samarra (actuel Irak) dessinés dans des assiettes (6.000 ans av. J.-C.) les croix gammées étaient parfois représentées avec des poissons tournant dans le sens du vortex. La culture sud-européenne de Vinca aurait été la première, selon certains historiens, à avoir représenté cette croix (7.000 ans av. J.-C.)

 

Décodage : Les svastikas ont été reprisent et inversées par les nazis

Assiette avec un svastikas de Samarra, on peut distinguer 2 sens de rotation inversés, ce qui pourrait représenter une inversion du sens de rotation de la terre qui s'est déjà produite plusieurs fois au cours de notre histoire. 

 

Svastikas de Samarra

 

Page 112

Astres, élémentaux et saisons

 

La dimension astrologique des courses dans l’Empire romain :
« Le soleil et la lune avaient leurs chars, ainsi que Jupiter [air/hiver] et Vénus [Terre/printemps] ainsi que mars [feu/été] et Neptune [eau/automne]

 

 

Page 114

Histoire de Pégase

Notons que seuls deux chevaux furent placés dans le ciel par les Romains. Il s’agissait d’Equuleus (le Foal ou poulain qui était en fait Céleris, frère de Pégase offert par Hermès [Mercure] à Castor [premier gémeau] et Pégase (Pegasus était un fils de Poséidon [Neptune] et petit-fils de Kronos [Saturne] tous les deux rattachés au Capricorne. Ces Chevaux auraient symbolisé deux des quatre chevaux appartenant à Poséidon offert par Zeus au père de Ganymède (Tros, père fondateur de Troie) en compensation de l’enlèvement de ce dernier.

 

Quant au mythique cheval et Pégase, il se trouve placé au niveau du secteur autrefois alloué à l’hirondelle sumérienne et biblique.

 

Décodage : beaucoup de noms sont évoqués ici, les Grecs ont tellement mélangé l'histoire en inventant d'autres noms pour les anciens dieux et en rajoutant des incarnations humaines mélangeant les hommes, les dieux et leurs progénitures qu'il est compliqué de s'y retrouver. Je remettrais un peu plus tard dans un schéma, les correspondances entre les personnages de la mythologie grecque, romaine, Indienne, Persanne, sumérienne, etc. et leur réalité historique.

 

Pégase

Pour Pégase, il nous a accompagné lors de notre voyage en Turquie

 

 

Page 116

Alchimie, vif-argent et Mercure

 

Annotation bas de page.

On notera que les planètes ont donné leur symbole respectif aux métaux auxquels elles se trouvaient associées. Le vif-argent prit même le nom de la planète régente, à savoir Mercure. Ce métal a en effet pour propriété de s’amalgamer à l'or qui se trouve quant à lui associé au soleil. C’est pour cela que les alchimistes décidèrent d’associer le vif-argent à Mercure et de le renommer ainsi.

 

Décodage : Il y a une signification qui permet de comprendre les incarnations de Jésus avec Marie-Madeleine, Joseph et Jean-Baptiste dans l'alchimie opérative et gnostique en rapport avec le Graal mais aussi sur d'autres plans. Tout doit se rejoindre, nous le développerons par la suite. 

 

 

Page 119

Les traditions équestres et les quatre chevaux de l’Apocalypse.

 

Dans le Nouveau Testament qui semblait s’inspirer des exaltations et des chutes astrales. Les quatre chevaux de l’apocalypse symboliseraient à ce titre la descente du soleil à l’horizon lors de l’ouverture des 7 sceaux ou encore la position du soleil aux signes saisonniers centraux de l’époque.

 

Décodage : J'emets l'hypothèse que les 4 cavaliers de l'apocalypse sont les 4 archanges représentés par Mickaël, Gabriel, Raphaël et Uriel, seul ce dernier reste à trouver. 

Les zoroastriens représentaient la course du soleil par un char céleste tracté par les quatre chevaux cardinaux, on peut imaginer que cela a été récupéré dans la bible pour les pervertir. 

 

 

Page 131

Le zodiaque de Dendérah

 

Jean-François Champollion (1790–1832) puis Jean Antoine Letronne (1787–1848) jugulaire très rapidement cet engouement en avançant avec raison que les configurations astrales illustrées sur ce zodiaque étaient simplement contemporaines de la fin du règne des Ptolémées.

 

Page 138

Œil d’Horus

L’œi Oudjat ne signifie pas « intact », mais « complet », c’est-à-dire qu’il représenterait plutôt ici la réunion des deux astres que l’œil d’Horus symbolise dans son intégralité, à savoir le Soleil « fusionné » à la Lune (la couronne solaire en formant l’Iris et la Lune noire la pupille) formant ainsi par alignement exact l’éclipse du 7 mars 51 av. J.-C.

 

Décodage : Vous avez ici un début d'explication pour comprendre pourquoi Anton P. se fait passer pour Horus en redonnant son histoire avec sa série des Chroniques de Girku, je vous ai dit qu'il a besoin du Soleil qui était Shamash ou encore Louis XVI.  

Il existe différentes interprétations liées à la lune noire comme au soleil noir, nous aurons l'occasion de l'étudier par la suite puisque le soleil noir a un rapport avec le nazisme et le zvatiska abordé avant. 

 

Le soleil noir est un symbole du mysticisme nazi créé par Karl Maria Wiligut, il est composé de trois svastikas, un symbole religieux que l'on retrouve de l'Europe à l'Océanie, étroitement enlacées ou aussi de douze fois le caractère Sōwilō de l'alphabet runique désignant Sól, la personnification du Soleil dans la mythologie nordique. Comme ces deux symboles, il peut être rencontré dans les deux sens de rotation. 

 

 

Page 145

Déméter et Isis

Déméter déesse de la fertilité, la vierge.

 

Décodage : pour Déméter, il existe plusieurs identités chez les Grecs, démêlons l'ensemble. 

 

LE ROI DAGOBERT

Publication du Cercle Général Dagobert de Roger-René DAGOBERT

L'abeille symbole de l'âme est identifiée à Déméter dans la religion grecque. Elle représente les prêtresses du Temple, les Pythonisses, les âmes pures des initiés, l'esprit, la parole ; elle purifie par le feu et elle nourrit par le miel, elle brûle par son dard et illumine par son éclat. Sur le plan social, elle symbolise le maître de l'ordre et de la prospérité, roi ou empereur, non moins que l'ardeur belliqueuse et le courage. Elle s'apparente aux héros civilisateurs qui établissent l'harmonie par la sagesse et par le glaive, tout comme l'avait fait le roi Salomon. 

 

 

La cour de Lucifer d'Otto Rahn 

page 88

Les Grecs connaissaient encore une Artémis maternelle et terrestre qui ressemblait à Gemeter ou Déméter, la Mère de la Terre. 
Artémis, sœur d’Apollon - Belissena, comme son frère elle régit un astre. Elle représente la loi et la nature lumineuse de la lune 
Eileithyia déesse des accouchements. Diane chez les Romains 

 

 

La réalité est celle-là :

Éleusis = Demeter = Isis = Tiamata = mère universelle = Herkyna  (chez les germains : Herka, Tel ou Holde)
Artémis = Gestinanna = Belissena = Diane = Eileithyia = Séléné
Apollon = Dumuzi = Horus = 

 

Page 146

l’initiateur du Zodiaque de Denderah entre l’an 55 et l’an 59 est l’astrologue gréco-romain égyptianisant Claudius Balbillus, préfet sous Néron.
Cet horoscope était celui de son père : Thrasyllus de Rome et non de Mendes... Marié avec la princesse Aka II, fille de Mithridate d’Antiochus Epiphane

 

Thrasyllus fut astrologue-conseil de l’empereur Tibère (règne de 14 à 37) et de Claude (règne de 41 à 54)
Son fils Babilius fut lui-même astrologue-conseil des empereurs romains Néron (règne de 54 à 68) et Vespasien (de 68 à 79)
Claudius Babilius nommé à la tête de l’administration de la province d’Égypte par Néron

 

Décodage : Nous étudierons les différents acteurs de cette époque, Tibère, Claude, Néron ou encore Antoine, ce qui permettra de redonner un peu de clarté au paysage archontique de cette époque. 

 

Page 148

Néchepso, roi se Saïs et son coauteur présumé Pétosiris (ou « don d’Osiris), grand prêtre de Thot/Mercure qui aurait dressé l’horoscope d’Alexandre le Grand (356-323 av J-C)

 

Décodage : Alexandre le Grand est Horus. 

 

 

Page 151

Machine d’Anticythère

 

Samedi - Saturne - noir - corbeau
Dimanche - Soleil - jaune - couleur alchimique l’Or
Lundi - Lune - couleur alchimique blanc
Mardi - Mars - couleur alchimique rouge
Mercredi - Mercure - couleur alchimique Vif argent
Jeudi - Jupiter - couleur alchimique bleu
Vendredi - Venus - couleur alchimique vert


Décodage :  vous retrouverez les couleurs associées à l'alchimie et à d'autres rapports, Vert pour Vénus et pour Osiris qui est aussi Lucifer, le vert étant la Connaissance par exemple. 

 

Page 155

On notera aussi qu’une autre version de l’œuvre d’Hermès Trismégiste, gardien des décans, incluait également un dialogue entre Hermès et son fils/disciple Asclépios/Thot (le discours parfait traduit du logos Teleios datant du IVe siècle), Dieu de la médecine grecque dessinant la constellation du serpentaire. 

 

Décodage : cliquez ici pour lire le discours parfait 

Le développement viendra derrière, le temps de le lire et d'en faire le décodage, vous pouvez le faire de votre côté en attendant et vous pourrez alors comparer les interprétations de chacun. 

 

 

Page 156

Table d’Émeraude, la plus ancienne copie connue proviendrait d’Apollonios de Tyane (VI eme siècle )

 

Décodage : Apollonios de Tyane est le vrai père de Jésus, Geb en Egypte, Georges Washington avec La Fayette (Jésus) ou encore Victor Hugo. 

 

 

Page 157

Attribution du dernier décan de Cancer (l’Hydre femelle réelle) à la déesse lunaire Hécate et du dernier décan de la Balance (soit au niveau des étoiles des deux plateaux) à Némésis (déesse des la rétribution équitable)

 

Décodage : Nous complèterons l'étude de la Balance avec les personnages d'Hécate et de Némésis pour les replacer dans la Clé de Lecture.

 

 

Page 158

Le 666 et le testament de Salomon

(1+2+3+4+..+36=666) le 666 correspondrait à la somme de tous les décans (36) et cela pointait la dimension « démoniaque » du zodiaque décanique dans son ensemble, personnifié en une seule et même entité diabolique.

 

Décodage : vous avez ici une interprétation du 666, le démon est Lucifer donc ce n'est pas la bonne interprétation, par contre il est vrai que c’est une seule et même entité, le diable étant l’adversaire, c'est effectivement Jésus.

 

Page 160 suite

Mercure associé à Jésus et aux cycles de 6, 7, 13 et 33 ans (noeud nord bénéfique) et aux cycles de 13 et 33 ans (Noeud Sud Maléfique)

 

À moins de découler d’un fameux hasard, l’évocation du nombre 13 corrélé à l’apocalypse ou à Judas (le 13e convive) ainsi que le nombre 33 qui se réfère à l’âge de la crucifixion de Jésus par les scribes de Nouveau Testament se trouve directement associé au cycle de mercure !

 

Décodage : Pour comprendre les liens unissant les personnages, Mercure est associé à Nabu dans l’Enuma Elish ou Thot en Égypte, celui-ci deviendra Joseph père de Jésus par intérim.

Pour Nabu, c’est aussi le fils de Marduk dans l’Enuma Elish, quant à ce dernier, son père était Éa qui deviendra Jésus... facile ! Pour Judas qui est le 13e apôtre et donc le traitre, toujours aussi normal puisque c’est aussi Marduk qui représente Jupiter ou Zeus, symboliquement la terre étant représenté au centre dans la montre quand le zodiaque représente les heures. Le 60 (ou le 12) représente les 12 heures de la montre quand le 50 (le 10 de la montre) est le chiffre de Marduk ou Ialdabaôth. Schéma déjà abordé sur le site. 

 

Montre

 

Page 163

Pistis Sophia et décans

On observe en effet que les premières repentances de Sophia étaient au nombre de 36 et que les secondes l’étaient au nombre de 13

 

 

Page 163 suite

Ou « le dieu des 12 » Jupiter se trouve non visible dans le ciel

 

Décodage : le dieu des 12 est bien Marduk et ce dernier représente bien Jupiter. Dans l’Enuma Elish, les 12 sont les onze guerriers de Tiamat avec un rajout d’un personnage, car Qingu est tué pour devenir Adam. C'est Thomas qui a remplacé Qingu, c'est le plus jeune des apôtres de Jésus.
Les 12 représentant le zodiaque et Marduk le 13e qui est la Terre, voir l'image de la montre qui représente le temps volé par Marduk à Ea qui était Kronos (Saturne appartenait à Ea avant qu'elle ne soit volée par son fils Marduk et attribuée plus tard à Ninurta)

 

C’est donc en toute logique que nous dénombrons 36 fois le mot « Satan » ou Bête » dans le Nouveau Testament ! À travers cette numérotation excessive, l’ennemi se trouvait très clairement ciblé.

 

Décodage : Satan représentant Osiris ou Jésus, puisque c’est bien ce dernier qui est condamné pour avoir amené la Connaissance à l’humanité. Logique puisque je vous ai déjà fait la démonstration que la bible est le livre de Yahvé qui était Anu dans l’Enuma Elish.

 

Page 166

Les combinaisons de 36 et de 72 chères à la secte pythagoricienne.

 

Annotations

Détail du Necronomicon

L’ouvrage en question est un apocryphe inventé par Howard Word Philips Lovecraft (1890–1937), s’inspirant probablement du témoignage romancé du sataniste Aleister Crowley (1875–1947), qui fut initié au soufisme maçonnique durant ce voyage dans le monde musulman au début du XXe siècle au cours duquel il eu accès à des récits occultes (Crowley était même allé jusqu’à cultiver son orientalisme au sein de l’Ordo Templi Orientis) .
Rédigé selon la légende à Damas par le poète Abdul Al-Hazred entre l’an 720 et l’an 730

 

Décodage : Vous avez ici la compréhension du Nécronomicon

 

 

Page 170

Le kabbaliste Éléazar de Worms (1176-1238)  

 

Décodage : voir Éléazar chez Anton Parks

 

Le tétragramme YHWH (Yahvé) :
Les 72 pentacles (espaces de cinq degrés) ne se disposent pas selon l’ordre alchimique du zodiaque dodécagonal (12 signes) chaque élément se trouvant associé à une lettre du tétragramme YHWH (Yahvé) :
Les premières se trouve associé à « Y » (signe de Feu)
les secondes au « H » (signe d’Eau)
les troisièmes au « W » (signe d’Air)
et le quatrième au « H » (signe de Terre)

Les 72 pentades correspondent aux 72 anges (ou démons) et ce nombre correspond à la division hexagonale du cercle zodiacal (12x6), on n’oubliera pas le pentateuque x72 (36x2 disciples de la Septante) à rapprocher des 360° du Mazzaroth

Mazzaroth : traduit par « Couronne » ou « ceinture » en rapport avec le cercle des constellations zodiacales selon le philologue Henri Mesnard. On retrouve le terme Mazzaroth dans le livre de Job.

 

 

Bas de page 178

Les systèmes cristallins en alchimie donnent quand à eux la forme cubique à Saturne, quadratique à Jupiter, orthorhombique à Mars, monoclinique au Soleil, triclinique à Vénus, rhomboédrique à Mercure et hexagonal à la lune

 

Page 181

Heinrich Cornelius Agrippa (1486-1535) développa un tarot ésotérique composé d’arcanes inspirés des figures décaniques.
Mais elles étaient loin du Picatrix...

 

Page 187

Marduk et Jupiter

Le grand Dieu Marduk, qui n’était autre que le Jupiter de Babylonie, parcourt ainsi le grand cercle zodiacal en 12 années terrestres soit très exactement 11 ans et 314 jours. Il en résulte une association entre le nombre de cycles luni–solaires annuels (12) et joviens (un signe parent pendant 12 ans) conduisant les astrologues de l’époque, de Mésopotamie ou même de Chine, à organiser le zodiaque en fonction du cycle de Jupiter. Par ailleurs, on observe que Jupiter est la planète « visible » dans la longitude la moins excentrée par rapport à l’écliptique (1° 18 minutes) rendant plus efficace son observation.

 

 

Page 188

Marduk et les constellations du zodiaque

 

C’est justement le long de ce même plan de l’écliptique que les 12 constellations du zodiaque furent définies. On apprend dans la cinquième tablette de l’épopée de la création (Enuma Elish) que « Marduk crée les demeures célestes pour les grands dieux» (les constellations) et qu’après que les étoiles ce soient rassemblées à lui, il fixa les signes du zodiaque.
Jupiter/Marduk aurait toujours selon ce texte « fixé les jours de l’année » et même « les 12 mois répartis entre trois étoiles », ceci démontre bien l’importance que les Assyro–babyloniens accordaient à cet astre par rapport aux « luminaires » dans leur cosmologie. La délimitation jovienne du zodiaque ne fait guère de doute puisque cette même tablette précise que « Marduk a fondé la station de nibir (Jupiter) pour déterminer leurs limites »

L’Enuma Elish confirme ainsi que ce fut bien à partir du cycle de Jupiter que les Mésopotamiens établirent le bornage zodiacal qui nous est parvenu.

 

Décodage : Nous complèterons cette étude pour vous démontrer comment les archontes nous manipulent pour créer une réalité qui les arrange, ces derniers en sont incapables puisqu'ils sont coupés de la Source. Seul le vrai humain a cette capacité mais comme elle est inconsciente...dans les archontes "premier de la classe", on a macrototo et ses lopettes qui prendront bientôt leur envol tant attendu ! D'ici là, ils ont temps de mettre la France à genoux. 

 

Page 190

Aussi les débats redondants autour du troisième signe, qui n’est autre que le Serpentaire cher au Mercuriens avide de billets verts, non-t-il donc pas lieu d’être dans la mesure où la division zodiacale en 12 signes émane historiquement du cycle jovien, et non du balisage physique contemporain des constellations. Orion, les Pléiades ou le Serpentaire ne pourraient donc pas, dans ce schéma, y figurer.

 

Décodage : Il restera donc à attendre de voir le signe (quel signe ?) pour aller plus loin...

 

Page 191

Jupiter, perçu comme le dieu du ciel, de l’atmosphère, son action sur le climat lui a valu d’être parfois représenté tenant la foudre dans ses mains.

 

Décodage : Marduk est Thor dans la mythologie, dieu de la foudre, cela se rejoint dans l’Enuma Elish puisque Éa est Odin, Thor est donc son fils, rien de plus normal.

 

 

Page 193

À la différence ....d’Acturus du Bouvier

 

Décodage : il y a un rapport avec Jackeline Bouvier, la femme de JFK. 

 

par ailleurs, les transits annuels de Jupiter ont servi à baliser les « coins célestes » (qui sont les quatre directions intermédiaires mieux connues sous le nom de « quatre portes ») comme le montrent les traités astronomiques du Shi-ji

 

Il faut savoir que dès le IIe siècle av. J.-C., le Huainan-zi montrait que les 12 maisons joviennes (les Suixing-jinian) se trouvaient associées aux maisons solaires, Jupiter reléguant sans difficulté le soleil au second rang

 

Décodage : pourquoi reléguer le soleil au second rang?

Facile, le soleil est Shamash... c’est le chef des armées des archontes qui a décidé de rentrer à la maison. Celui-là même qui baptisa Jésus et qui sera exécuté, Jean-Baptiste. Vous avez son parcours avec la clé de lecture. Dans l’inconscient collectif, c’est Saint-Michel terrassant Lucifer, l’ange déchu...Osiris qui deviendra Jésus. 

Il faut pour cela tenter de récupérer le soleil pour s'approprier la symbolique qui y est liée, Akhénaton tentera d'imposer le culte du Soleil : Aton, en réalité un culte à lui-même pour se réapproprier sa symbolique par rapport à Amon (Amon est lié à Jupiter et donc Marduk) - cela ayant été déjà développé sur le site, il suffit de faire vos recherches. 

 

Page 196

Si le roi Gilgamesh vécut lui aussi 12 épisodes majeurs à travers son Épopée, Héraclée/Hercule dut se défaire d’autant de travaux

 

Important tableau 15

Les 12 travaux d’Hercule et leurs équivalences astrologiques

Notez-le, nous ferons le détail par la suite. 

 

Page 197

Délivrés par Eurysthée, ces douze travaux que dut accomplir le Fils de Zeus/Jupiter foisonnent d’allégorie astrale et vos content (a vérifier) tous les constellations écliptiques que les périphériques. Il faut savoir que la légende des 12 travaux est une construction mythologique progressive puisqu’elles ne furent pas initialement au nombre de 12.
Il est certain que le mythe, comme pour l’épopée de Gilgamesh, a subi des adaptations à fin de le faire correspondre au nombre jovien et aux « occupants » de son cercle zodiacal...En fonction des auteurs, Hercule dut exécuter les travaux ordonnés par Eurysthée à la demande de Jupiter afin que son héros de fils obtienne en retour l’immortalité (thématique rappelant celle du héros Gilgamesh).
La présence de Jupiter impliqué dans un mythe associé aux nombreux 12 illustre une fois deux plus la primauté du culte Jovien (lié à Jupiter).
Aussi la distribution désordonnée des 12 travaux (qui au départ était 10, puis 11 avant d’être 12 !) Par rapport à l’ordre zodiacal traditionnel n’était-il pas un choix délibéré !

 

Décodage : le mythe des 12 travaux d'Hercule comme l'épopée de Gilgamesh ont été adaptés pour l'inconscient collectif, nous le détaillerons au fur et à mesure des lectures suivantes. 

 

Le chien Cerbère

À l’instar de l’épisode du chien cerbère. Associé au secteur du scorpion, il correspond à une vieille constellation « canine » néon-Assyrienne occupant ses longitudes. Celle-ci était en effet connu dans cette contrée sous le nom de Kal-bu, soit le « chien assis ».

 

Décodage : avec les travaux d’Hercule, on a adapté un mythe à un mythe aux positions zodiacales. Le mythe de Gilgamesh a beau être le plus ancien (au niveau de la datation de la tablette, son contenu est plus récent que l’Enuma Elish, lui encore plus récent que la naissance des premiers dieux qui y est relatée puisque Marduk est arrivé bien après et que sa prise de pouvoir s’est réalisée il y a moins de 5.000 ans.

 

Page 197

Le mythe d’Hercule

En outre, la mythification astrale d’Hercule ne peut assurément dater que de la période post IVe siècle av. J.-C.. À savoir celle où le culte astrologique des douze inclinait les Grecs au conformisme duodécimain, soit après l’invasion de la Babylonie par les troupes d’Alexandre le Grand. En outre, cette digression mythologique permirent de perpétuer les cultes astrolâtres apparus en Mésopotamie. Ce qui parvint jusqu’à nous à travers les monothéismes furent eux aussi tous construits autour de l’astre aux cycles de 12 ans, à savoir le dieu suprême Jupiter...

 

Décodage : En comprenant l'histoire et la véritable astrologie, on comprend qu'Hercule est bien Marduk, facile ! 

 

Page 198

Zoroastrisme, Israélitisme, Mithraïsme, Christianisme, Islam...

 

Fin de texte : moi Ahura-Mazda (Jupiter) ton maître ....

Il faut savoir que Tishtrya/Sirius fait partie des légendaires « Étoiles fixes royales des Perses » soit les gardiennes des quatre points cardinaux du monde...

 

Décodage : information très importante puisque les zoroastriens représentaient la course du soleil par un char céleste tracté par les quatre chevaux cardinaux (qui seront détournés par les 4 cavaliers de l'apocalypse dans la bible selon moi, mais qui reste à démontrer)

 

Page 203 (bas de page)

Si l’on observe une certaine digression....
...Le Taureau solaire symbolisait la première créature d’Ahura-Mazda ....équinoxe de printemps.

 

Décodage : C'est normal puisque le Taureau est Osiris et donc Jésus et qu'Ahura Mazda est la représentation du vrai Dieu (donc rien à voir avec Yahvé, Ialdabaôth ou encore Jupiter)  

 

 

Notons que l’Islam, à travers le Coran, fit à son tour référence à l’étoile Sirius et de la même manière en précisant dans la sourate 53 que « il (Dieu) est le maître de Sirius » !
Si cette reprise textuelle démontre une fois de plus que le Coran est l'émanation des Persans lettrés (ex-zoroastriens), elle permet de constater qu’Allah, en tant que « maître de Sirius », s’est simplement substitué à Ahura–Mazda en devenant, par digression cultuelle, le Jupiter dématérialisé de l’islam.
Si Zoroastre (ou Zarathoustra), considéré comme le « premier prophète du monde », personnifiait pour certains auteurs le soleil, Ahura-Mazda incarnait le Jupiter des Mèdes et des Perses. Il était considéré comme le grand ordinateur de l’univers, le père de tout, expliquant cette association ou « douzième».
À l’instar des Grecs, les zoroastriens représentaient la course du soleil par un char céleste tracté par les quatre chevaux cardinaux.
Dans la tradition perse, le taureau solaire symbolisait la première créature de Ahura-Mazda (Jupiter) dans le sacrifice par Mithra (Mercure), élevée au rang de Saturne serait à l’origine de la création (équinoxe de printemps)

 

Décodage : pour comprendre le zoroastrisme, il nous faut l’étudier plus en profondeur, vous avez ici une première étude sur Zoroastre (Jésus ou Osiris)

Mithra est bien Saturne ici et non Mercure (Hermès/Thot ou Nabu) qui est le messager qui demande à faire le sacrifice du taureau - Osiris.

 

Page 204

Le dieu perds Mithra, coiffé de son bonnet phrygien prouvant qu’il était digne du niveau « la terre », était toujours représenté égorgeant le taureau, symbole bénéfique d’Ohrmazd pour fertiliser le monde.
Annotations : Le bas-relief du Mithraeum de Doura Europos montre Mithra sacrifiant le taureau entouré par six personnages (le Soleil trônant au-dessus, tandis que les cinq astres siègent sur le côté). Comme le fit remarquer Félix Lajard, la phrase « j’adresse ma prière assez Sebesius » prononcée par Mithra lors de ce sacrifice d’expiation, constituerait une preuve que le culte spéléologique se faisait en l’honneur de Jupiter,  père de Mercure dans la tradition cosmologique. Les adeptes de Mithra se considéraient donc comme ses fils...

 

Décodage : on voit bien que jusqu’à aujourd’hui, personne n’a compris le culte de Mithra.. Et comme personne n’imagine encore les liens entre ce culte, les symboles et notre monde d’aujourd’hui, on va détailler la perversion et où se cache la symbolique dans ce que tout le monde voit - mais n’a aucune idée de ce que cela peut signifier réellement. C’est même exactement le contraire puisque personne n’aurait l’idée saugrenue de dénoncer un symbole placé dans ce qui représente la république même !  Au pays des aveugles, les aveugles sont rois. 

 

Page 205

Saturne est aussi le Dieu planétaire rattaché à la faucille, expliquant hypothétiquement le lien entre l’objet et le nom originel de Persée qui n’était autre que « le vieil homme »…

 

Décodage : Pour Persée et la Gorgone, nous l'aborderons par la suite et nous verrons bien si Persée est Ninurta/Mithra. Par le plus grand des hasards, l'artiste Camille Claudel (Claudia Procula) a justement modelé ces deux personnages ! Si on prend Mithra/ninurta, sa parèdre est Gula. 

 

Persée et la Gorgone de Camille Claudel
Persée et la Gorgone de Camille Claudel

 

Page 206

Quant aux sept étoiles situées de part et d’autre du bonnet phrygien que porte Mithra, on ne sait si elle représente les Pléiades (puisqu’à hauteur du crâne), la Grande Ourse ou encore le cet astre traditionnel. (phrase a vérifier)

 

Décodage : il s’agit des pléiades (image taureau + astres caverne St Marcel

 

Page 207

Le culte de mithriaque est en quelque sorte le syncrétisme des croyances astrales de l’époque (char solaire, secteur Mercurien gouverné par le « messager des dieux », etc.) dont certaines sont encore cultivées par la franc-maçonnerie comme le montre certaines représentations ou actes symboliques  (à l’image des Arches Royales dites maçonniques).

Quid du bonnet phrygien (rouge) de notre Marianne, soit la vierge mercurielle qui n’est autre que la version féminine de Mithra ?

La guillotine n’était tel pas la version mécanique de l’acte, mais Trillac qui consistait a décapiter, parmi d’autres, le monarque solaire incarnant le droit divin ? Le culte de Mithra rappelle également la scène de taurochtonie d’Enkidu (Belier/Persée) et de Gilgamesh (Orion hypothétique) ce dernier étant au final, en tant que roi/Nabu à la quête du savoir suprême, que la simple personnification de mercure…

 

Reste que la scène d’émasculation du taureau (organe de la vie) par le signe de la mort (Scorpion), régissant également les organes génitaux se pose retrouvait déjà dans la représentation assyro-babylonienne du Dieu guerrier Pabilsag

 

Décodage : rappelez-vous Osiris découpé en 14 morceaux par Seth dont le sexe n’a été retrouvé que plus tard... nous sommes dans la même symbolique.

 

 

Page 208

L’œil maçonnique de la pyramide

 

Aussi retrouve-t-on l’allégorie astrale mythrillac sous d’autres formes ! L’œil solaire trônant au sommet de la pyramide maçonnique, souvent considéré comme le troisième œil de l’extra lucidité (voire le mauvais œil), est intimement lié à la constellation du taureau aussi bien au niveau stellaire (avec l’étoile Aldébaran appelée « œil du taureau ») que mélothésique dans la mesure où ce secteur céleste régit également la vue « métaphysique ».

 

 

dollar

 

L'œil solaire n'est en rien mauvais ! c'est même tout le contraire, c'est juste qu'il a été mis à toutes les sauces car il représente la vue métaphysique et que l'humain doit rester aveugle, et ça marche du tonnerre : ce secteur céleste régit également la vue « métaphysique », la même chose avec le 666, le diable, Lucifer, etc. 

 

 

Page 209

Tableau des 7 grades initiatiques mithriaques planétaires

 

Page 210

Ce serait, d’après Félix Lajard (1783–1858), la division « dodécatémoriale » du zodiaque et le septénaire planétaire qui incitèrent les tenants du culte à mettre en place autant de grades initiatiques que de signes ou d’astres connus.

cet aspect fut confirmé par Jules Doinel (1842–1902) lors de son discours inaugural de la loge d’Orléans en 1886 (année où les maçons français offrir la si mercurienne statue verte « hermaphrodite » de la liberté à leurs frères étasuniens) lorsqu’il souligna l’inspiration mithriaque de la franc-maçonnerie au point de comparer les grottes initiatiques du passé aux loges « d’aujourd’hui ».

Le culte de Mithra se célébrait en effet également, à l’époque romaine, dans les grottes obscures orientées Nord Sud au moment du solstice d’hiver pour clôturer les saturnalia organisées en l’honneur de Saturne. On sacrifiait pour l’occasion un taureau blanc (voir un ou plusieurs chevaux blancs) dans l’objectif de célébrer l’entrée du soleil dans la constellation du capricorne (signes de Saturne), synonyme d’allongement de la durée du jour et donc de la victoire de la lumière sur les ténèbres (Natalis Invicti, soit le Sol Invictus)

 

Le nom de Mithra se traduit en sanskrit par « ami » ou « alliance »

 

Décodage : l’auteur confirme sa vision de la réalité du culte de Mithra qui est un rituel sanguinaire où la violence, le combat et la mort s’accomplissent par le sacrifice du taureau qui est la finalité. Il nous donne la justesse du dieu Mercure/Mithra assimilé aux commerçants et aux voyageurs dont le saint patron deviendra celui du mercenariat.

 

Pour l’équerre et le compas si cher à la symbolique maçonnique, elle n’est pas apparue au XVIIIe siècle, mais à l’époque mithriaque romaine.

Stèle funéraire des Aebutti (pas trouvé..) 

 

Page 211

D’autre part, l’attachement puissant exprimé envers le Mithriaisme par Cyrus le grand Spitama (576–530 av. J.-C.), fondateur de l’Empire perse et héritiers spirituels autoproclamés de Zoroastre, permettait aux maçons de leur accorder par superstition l’esprit protecteur de cet empereur achéménide qui, selon la Bible, autorise à d’une part les juifs déportés à Babylone de retourner à Jérusalem et qui ordonna, d’autre part, aux bâtisseurs de reconstruire le temple détruit lors de la prise de la ville par Nabuchodonosor II.

 

Décodage : la clé de Lecture nous éclaire encore magistralement...Cyrus le grand très attaché au culte de Mithra...et pour cause puisque cela lui permet de maintenir dans la symbolique la prise du pouvoir sur terre en tant que Marduk à l’époque de l’Enuma Elish, son propre personnage et dans le même temps, il pourra par l’intermédiaire d’Ezechiel, déporté à Babylone, monter une autre arnaque d’envergure, mondiale celle-là avec la bible dont le personnage principal est Yahvé, ni plus ni moins qu’Ezechiel lui-même.

Pour les francs-maçons et leurs croyances, on va monter en grade ! Tenez-vous le pour dit, si vous pensiez avoir pris assez cher dans le livre...nous sommes encore très loin de la vraie baffe de cowboy !

 

Cette réminiscence spirituelle du culte Mitriaque avait permis d’assurer en 1947, grâce à l’appui des leaders des quatre grandes nations maçonniques (États-Unis d’Amérique ouest, France centre Sud, Grande-Bretagne centre Nord et URSS est, la garantie du retour des juifs israélites vers la terre promise et d’aboutir un an plus tard à la création de l’État d’Israël. Pourquoi ces nations ont-elles cherché l’une après l’autre, à travers des raisons que l’on sait fallacieuses, à occuper l’Afghanistan, berceau du culte de Mithra (l’URSS en 1979 d’abord, puis l’OTAN depuis 2001), ou à détruire la Syrie ? Qu’attendre dès lors du sort réservé à l’Iran, terre d’islam, mais ancien au lieu de Mitrhiacisme comme le fut de l’Afghanistan et la Syrie ? Probablement le pire !

 

Annotations

Mercure : La monnaie, intermédiaire des échanges, est régie par l’astre d’Hermès. Cet aspect allait conduire les occultistes étasuniens à attribuer la couleur verte à leurs billets. Astre des commerçants, Mercure était aussi considéré comme le dieu des voleurs et des escrocs en tout genre (calculateurs).

 

Page 212-213

L’origine du repos le dimanche et du Shabbat

L’idée du jour de repos hebdomadaire remonte à la très lointaine époque babylonienne lorsque les astrologues décrétèrent l’interdiction d’exercer la moindre activité le septième jour dédié à Saturne (sans être nommé ainsi) au risque de se blesser grièvement. Ainsi les septièmes, 14e, 21e et 28e jours de chaque mois était-il jugé néfaste à toute activité, car gouverné par la septième planète d’essence maléfique. Ce jour de repos prit chez les israélites le nom de shabbat, seul jour de la semaine à ne pas être désigné par un simple chiffre et à se reporter à l’astre du mal.

 

Décodage : Quand vous savez que Saturne appartenait auparavant à Kronos (Osiris/Jésus), les juifs sont vraiment à coté de la plaque ! Pour vous dire que Jésus n'aimait pas vraiment le Sabbat  :

 

Livre de l'évangile de Thomas Logion 27

si vous ne jeûnez pas au monde
vous ne découvrirez pas le royaume
si vous ne faites pas du sabbat le sabbat
vous ne verrez pas le père

 

 

Page 213

Le chandelier sacré à sept branches ...

 

Page 214

Le chiffre 7 = G comme God, geometry, Gnosis, génération ou Gold

 

Page 215

Bas de page

Création du coran

...sachant que le berceau du livre saint des musulmans se trouve situé à moins de 80 km de celui du livre saint des israélites, il est impossible de parler de hasard géographique.

 

Page 216

Prêtre scribe Ezra (ou Esdras) compilateur de la Torah
Il fut missionné par Artaxersès Ier (465-424 av. J.-C.) ou son successeur Darius II pour (re) bâtir l’unité politique et religieuse des Hébreux.

 

Décodage : la torah comme la bible sont des livres écrits par des archontes, rien à voir avec des livres saints, nous retrouverons ces personnages dans la clé de lecture au final. 

 

Page 217

Ezra n’avait plus qu’à se servir des bibliothèques de Babylone et de Nippur pour puiser les textes qu’il hébraïsera pour son propre compte. Comme le fera Ezechiel pour la bible ou la parole perdue du maître Hiram Abif qui n’était autre que Séqénenrê Taâ.

 

Il faut savoir en effet que le règne de Xerxès premier (486–465 av. J.-C.) père d’Artaxerxès premier, fut le théâtre de vives tensions au Babylone puisque celui-ci, adepte du zoroastrisme, avait tenté de mettre un terme de manière radicale au culte de Marduk Jupiter, Dieu tutélaire de la cité.

 

Décodage : Xerxès 1er est l'incarnation de Seth/Enlil, Marduk est Ialdabaôth, tous les archontes travaillent ensemble, les guerres ne sont là que pour enfermer l'humanité dans les souffrances et le karma et tous les moyens sont bons, comme Macrototo avec sa dictature pour arriver à vacciner toute la population. 

Note bas de page pour Zorobabel et la bible.

 

Page 218 pour la destruction de l’Esagila et la fonte de la statue en or de Marduk

 

 

 

Page 221

Les inscriptions hébréophones retrouvées sur cette tablette semblent démontrer que Nippur, peuplée majoritairement de Chaldéens, était aussi un fief israélite de premier ordre. Lors ce que l’on sait que c’est a Nippur, souvent considéré comme le « Vatican de la Mésopotamie », que nous découvrîmes la plus ancienne version de l’histoire du déluge ou encore celle du jardin d’Eden (l’épisode d’Adam et Eve provenant directement du mythe d’Enki et Ninhursag datant de 2500 av. J.-C.) il serait déraisonnable de ne pas considérer cette ville du sud de la Mésopotamie , dans laquelle les scribes compilèrent durant des siècles l’histoire mythologique sumérienne, comme le véritable point de départ du culte israélite, tout du moins de l’écriture de la Torah

 

Page 222

Les israélites étaient les descendants des « Joviens », fidèles héritiers du temple de Marduk/Jupiter qui prièrent toujours pour leur dieu dématérialisé et qui s’installèrent en Judée pour les intérêts géostratégiques de l’empire achéménide.

 

Décodage : Choisis ton camp camarade ! certains croient encore qu'ils sont le peuple élu ! 

 

page 227 

Note 157

Mage Brahmane Calanos qui fut un fidèle d’Alexandre le Grand, maîtrisant l’art des parapegmata, il y aura également prophétisé sa mort juste avant de se faire immoler selon sa propre volonté.

 

Page 228

Ezra, sage fondateur de l’Israëlitisme et rédacteur du cœur de la Torah qui « orchestra » l’achèvement de la reconstruction du temple de Jérusalem en l’an 417 av. J.-C.

 

page 229

Bien que le doute persiste quant aux origines de l’apparition du toponyme, la construction du mythe de l’Eretz d’Israël avec pour objectif d’inciter les habitants de Babylonie et anciens fidèles du temple de Marduk à coloniser la Judée en vendant la promesse dans l’accomplissement divin extraordinaire, celui-ci passant par la reconstruction d’une nation fondée sur des ancêtres aussi glorieux qu’imaginaires.

 

Page 230

Le retour à la terre promise

Aussi l’instrumentalisation légitimée des fidèles de la Torah durant la première moitié du tragique XXe siècle a-t-elle permis de conforter l’idée que le retour à la terre sainte des descendants d’Abraham constituait la seule issue possible pour échapper à l’oppression permanente des chrétiens.
Néanmoins, ce retour légitimé des fidèles de la Torah à la terre promise qui fut appuyée depuis la fin du XIXe siècle par l’idéologie sioniste, semble également servir les intérêts de mouvement au culte d’essence eschatologique, parfois même sataniste, décidé à précipiter l’humanité dans les temps messianiques. Ainsi le projet de rebâtir le temple de Jérusalem dans le but de ressusciter les cadavres de la terre d’Israël s’apparente à un scénario aussi invraisemblable que lugubre.
Celui-ci est bien mis en évidence par le Zohar qui soulève la dimension nécrothéiste de l’idéologie à l’orée de la fin des temps, le chaos étant la condition sine qua non conduisant à la venue du Messie en terre sainte.

 

Décodage : le mot « satanistes » est à remplacer par ce que vous voulez, tant qu’on ne l’associe pas à Lucifer, le diable ou Satan qui est Jésus...

 

Page 239

Antochios 1er de Commagène alla jusqu’à se faire appeler « dieu » (Théos)
Le roi de Commagène aurait en effet profité de l’alignement régalien des planètes Mercure, Mars et Jupiter jugé protecteur pour édifier une nouvelle religion astrolâtre déifiant le signe royal du Lion.

 

Tête de Antiochos Ier de Commagène sur la terrasse Ouest du Nemrut Dağı, Turquie

Antochios 1er
Par Bernard Gagnon — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=38637465

 

Décodage : On retrouve avec Antochios 1er, le culte du nombril. On peut donc se demander avec raison, s'il ne serait pas l'incarnation de Ialdabaôth, en tous cas, il a les ingrédients nécessaires avec l'astrolâtrie comme Akhénaton avec le culte à Aton ou les conjonctions planétaires avec Mercure, Mars et Jupiter . Une option pour ce personnage qui sera indiquée dans la clé de lecture si je la valide.

 

Page 240

Un aphorisme assyro-babylonien précisait quant à lui que « l’étoile du Roi (Régulus) c’est Marduk (Jupiter)

 

Décodage : Antochios 1er de Commagène  (voir et relire) a quand même beaucoup de points communs avec Marduk ! 

 

 

page 243

Mithridate 1er qui en bon roi Mage horoscopique, annonce à l’empereur Néron, qu’il est l’incarnation terrestre de Mithra

 

Décodage : je vérifierai cet élément, comme vous connaissez maintenant le personnage, c'est plus facile avec la liste de ses incarnations. Ce qui permettra de mettre l'option pour Néron à quelqu'un d'autre. 

 

Page 244

Fixation de l’an 1 du calendrier chrétien par le moine Dionysius Exiguus (Denys le Petit) ( 470-544) au VI eme siècle

 

Page 245

L’étoile Alpha Piscium connut sous le nom d’Alrisha signifiant « la corde » ou « d’Okda « le noeud (de la corde)

 

Page 246

En forme de poisson assimilé à ce dieu Enlil/Jupiter....

 

Décodage : faux, les costumes en forme de poisson sont les 7 apkallus d’Osiris ou 7 sages.

 

Note de bas de page 246

Déesse Cybèle, eunuque et prêtrise (à marquer )

 

Page 246 -247

Lien intime entre la constellation de la vierge et celle des poissons

 

Rares furent les auteurs comme Abetcius d’Hierapolis a nous livrer au II elle .....marquer le reste

 

Page 248 dernier paragraphe

Le Christ poisson Oannes et Adapa

 

Page 250 251

Saint Malachie (1094-1148) mal acquis ne profite jamais

Orchestration de l’élection des papes - top

 

 

 

 

Tome 2 (à finaliser)

L’hérésie tropicalisée venue du Khorassan

 

page 9

Néanmoins, ce serait à partir du règne du roi babylonien Hammurabi que les calendriers furent élaborés avec plus de précision, introduisant de manière pérenne des célébrations déterminées à partir du lever héliaque des étoiles.

 

Décodage : Hammurabi = Marduk, c'est normal il persévère le bougre ! 

 

 

Page 23

Que dire de la construction mythologique grecque relative à la paternité jovienne (Zeus/Jupiter) de la catastérisation (soit le placement céleste d’entités divines transfigurées en constellation) qui était ni plus ni moins que la transposition romancée du concept jovien de l’épopée de la création babylonienne (Enuma Elish) dans laquelle le dieu Marduk Jupiter était désigné comme étant à l’origine de la création des « demeures célestes des grands dieux »

 

Décodage : il a tout compris !

 

Page 26

Association des signes astrologiques et des apôtres

 

 

Page 30

 

 

Page 43

Mythe de la tortue

Toutefois, le mythe acadien de la tortue de Ninurta évoquait allégoriquement la notion de chute dans la constellation du Cancer (la tortue est le nom original de cette constellation). Le dieu Ninurta, qui avait su se rendre « maître » de l’oiseau des tempêtes, ainsi terrassé par la tortue dont il sous-estima la force (Anzu était assimilé à Mars est à la constellation du Cygne dont les longitudes se trouvent en opposition à celle de la « tortue »)

 

Décodage : tout bon pour la décomposition astrale, c’est là où on peut commencer à comprendre comment le monde fonctionne, c’est capital par rapport à l’ordonnancement du monde !

Les mythes sont des histoires qui se sont réellement passées, elles sont devenues des mythes qui eux passent les siècles pour être accessibles aujourd’hui à notre compréhension en découvrant la véritable histoire.

Quand on dit ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, c’est tout à fait ça, ce qui se passe au ciel se répercute sur terre ou inversement. Les archontes maîtrisent (croient maîtriser) l’astral. Et par ce fait, c’est la conscience (l’inconscient collectif chez l'humain connecté à la Source) qui dirige la matière. L’histoire de Ninurta et de la tortue est l’exemple de la répétition sur terre (ce qui est en bas) du cycle cosmique des planètes et des constellations (est comme ce qui est en haut) que l'on retrouvera à la Guerre de Troie puisque c'est Paris (Horus, fils d'Osiris mais faisant partie de son âme) qui neutralisera Achille avec une flèche au talon (Ninurta) Mais ça va bien plus loin que ça...

 

Je vous indique ci-dessous, une explication la plus simple possible, pour tenter de vous faire comprendre comment fonctionne le Jeu sur terre. Nous le développerons avec force détail en 2021, je suis sûr que ça vous plaira ! 

 

1 - L’archonte crée le scénario terrestre et donc sa répétition en programmant l’épisode dans l’astral - dans l’énergétique - et il s’actualise dans le physique - la matière - par l’intermédiaire de leurs contres partis sur terre, les portails organiques.

 

2 - C’est l’humain, le vrai qui est connecté à la source qui a le pouvoir d’agir sur la matière, un Archonte n’a aucune possibilité de le faire puisqu’il n’a plus sa connexion. Il faut donc qu’il manipule le vrai humain pour arriver à ses fins.

 

3 - L’humain n’a aucune connaissance de lui-même, ni de son histoire, ni du scénario, ni des acteurs, ni du jeu ou de quoique ce soit de son histoire qu’il répète vie après vie. Il n’a conscience que de 5% de la réalité et il est mené entièrement par son inconscient dont il n’a aucune idée de près ou de loin.


4 - C’est en programmant l’histoire dans l’astral (l'inconscient de l'humain) que le vrai humain l'actualisera plus tard dans le monde physique et ce, grâce au piège symbolique tendu par le portail organique sur terre. Le symbole (le scénario) sera alors validé dans la conscience (seul le vrai humain est relié à la Source et donc à la création de la matière) et s'actualisera par la suite dans le monde physique. 
 

5 - C’est en donnant notre accord aux portails organiques qui nous entourent que nous nous faisons piéger. Tout est symbolique... et comme personne n’a jamais pu comprendre les symboles...

 

C'est de cette façon que se construit l’inconscient collectif, c’est cette histoire qui devient un mythe qui vient prendre place dans cet inconscient.

 

Ex. : un enfant peut vous demander la permission d’utiliser votre identité ou votre CB pour pouvoir acheter un jeu, regarder une émission ou acheter un objet, et cette simple action peut être un piège puisqu’il utilisera votre nom avec votre accord si c'est un archonte. En gros vous lui donner votre pouvoir. C’est symbolique ne l’oubliez pas. Le vote est exactement la même chose. Ce ne sont pas que les portails organiques votant pour Macron qui lui permettent de gouverner, mais les quelques humains qui ont aussi voté pour lui, vrais humains dirigés inconsciemment par celles et ceux qui l’accompagnent. Le jeu va s'intensifier puisque nous devons aller au chaos selon les prophéties - surtout pour qu'elles puissent s'accomplir. Si vous ne comprenez pas pourquoi les Français ne réagissent pas aujourd'hui, vous pouvez lire le logion ci-dessous, il devrait vous inspirer, ne désespérez pas, cela peut changer très vite puisque Macron pousse à la révolte et au soulèvement par son couvre-feu, il le fait exprès. 

 

 

Livre de l’Evangile selon Thomas - Loggion 10.

1 Jésus a dit :
2 J’ai jeté le feu sur le monde,
3 et voici que je le préserve
4 jusqu’à ce qu’il embrase.

 

 

© 2020 Andre Jean-Claude

Publié le: dimanche 05 juillet 2020 (380 lectures)
Copyrights © par Conscience et Inconscience

Format imprimable

[ Retour ]