Le Cèdre, Gilgamesh et Humbaba, Persée et la Gorgone

 

Première partie 

Dans ce petit développement, nous allons relier les textes sumériens, la mythologie, l’Égypte, la cosmologie, l’histoire du monde, la nature, les plus grands personnages de l’histoire avec l’inconscient collectif et même un apôtre de Jésus. Il reste d'autres développement à venir et donc d'autres compréhensions, surtout par rapport à des sujets connexes d'une grande importance. Si je vous parle de la boite de Pandore, cela doit vous dire quelque chose. Nous y reviendrons. 

 

Maintenant que nous savons qui est Gilgamesh, nous allons tenter de trouver qui est Humbaba. À l’image du Taureau Céleste où pour le moment, je n’ai pas encore son identité certifiée. Nous découvrirons aussi à quel personnage mythologique Ninurta est associé, ce qui fera encore ici avancer l’histoire. 

 

Découpons si vous le voulez bien les éléments et les symboles qui y sont associés. Nous allons attaquer une des parties les plus importantes dans la compréhension du "Pourquoi nous en sommes arrivés là". Comme c'est en lien avec cette fin des temps et que c'est en ce moment même que cela se joue, vous aurez au final toute l'histoire. 

 

 

Le cèdre

Cèdre du Liban

 

 

Les comètes et les cornes de Moïse

Page 38

Le symbolisme de l’ancien dieu babylonien Huwawa (Humbaba) apparaît dans les récits de Gilgamesh au service d’Enlil en tant que gardien de la forêt de Cèdres. 

 

Décodage : qui est Huwawa ? Nous allons le découvrir. 

Si on cherche du cèdre, nous avons ce brave Yahvé qui demande à ce que les sacrifices contiennent du cèdre et que sa demeure soit aussi construite en cèdre.

 

Ce que l'on peut trouver sur le cèdre : 

Arbre symbole du Liban – dont la représentation se trouve sur le drapeau national – le cèdre, est un arbre dont les origines se trouvent au Moyen-Orient. Sa grande taille, son bois odorant et ses longues branches horizontales, lui donne un air de majesté et de grandeur. Il ne reste malheureusement que deux forêts au Liban où l’on peut trouver des cèdres du Liban, espèce de plus en plus rare. L’une des forêts porte comme nom : la forêt de Dieu. Connue dans le monde, pour être celle qu’a visitée Lamartine en compagnie de sa fille.
Le cèdre est aussi considéré par beaucoup comme un arbre sacré car mentionné dans les trois grandes religions comme tel. En plus du côté sacré, chez les Libanais il est symbole d’espoir, de liberté et de mémoire. Dans un texte de la proclamation du Grand Liban il est dit: « Un cèdre toujours vert, c’est un peuple toujours jeune en dépit d’un passé cruel. Quoique opprimé, jamais conquis, le cèdre est son signe de ralliement. Par l’union, il brisera toutes les attaques. »
Lamartine, poète et homme d’esprit, émerveillé par les cèdres du Liban eut ces paroles – délicates, sensibles, inoubliables – : « Les cèdres du Liban sont les reliques des siècles et de la nature, les monuments naturels les plus célèbres de l’univers. Ils savent l’histoire de la terre, mieux que l’histoire elle-même. »

 

Décodage : Nous trouverons Lamartine plus tard dans la clé de lecture, en attendant on peut comprendre que le Cèdre est un arbre sacré mais cela va bien plus loin... 

 

Le Cèdre au Liban :

 

Drapeau du Liban

 

Du fait de son excellent pouvoir de conservation, les Égyptiens et les Celtes utilisèrent son essence pour embaumer les morts ainsi que pour préserver les papyrus de la destruction.
Très appréciée pour son odeur profonde, boisée et balsamique nous rappelant les fragrances du santal, l'essence de cèdre entrait également dans de nombreux produits cosmétiques destinés aux soins de la peau et des cheveux, ainsi que comme composante et fixateur des parfums pour hommes. Enfin, son essence faisait partie du "mithridate", célèbre antidote aux poisons."


D'après le Dictionnaire des symboles (1ère édition, 1969 ; édition revue et corrigée Robert Laffont, 1982) de Jean Chevalier et Alain Gheerbrant,

 

"En raison de la taille considérable de sa variété la plus connue, le cèdre du Liban, on en a fait un emblème de la grandeur, de la noblesse, de la force et de la pérennité. Mais il est plus encore, de par ses propriétés naturelles, un symbole d'incorruptibilité. c'est ce qu'exprime Origène, le théologien philosophe du IIe siècle commentant le Cantique des Cantiques 1, 17 : Le cèdre ne pourrit pas ; faire de cèdre les poutres de nos demeures, c'est préserver l'âme de la corruption.

Le cèdre, comme tous les conifères est en conséquence un symbole d'immortalité.

Les Égyptiens en faisaient des vaisseaux, des cercueils et des statues ; les Hébreux, sous Salomon, en construisirent la charpente du Temple de Jérusalem. des statues grecques et romaines étaient en bois de cèdre. De son bois résineux, les Romains firent aussi des torches odorantes : ils sculptaient les images de leurs dieux et de leurs ancêtres dans ce bois, considéré comme sacré. Les Celtes embaumaient à la résine de cèdre les têtes les plus nobles parmi leurs ennemis. Cette résine est, dans certains cas, remplacée par de l'or qui a, de toute évidence, la même signification. Le Christ est parfois représenté au cœur d'un cèdre."

 

Décodage : Vous aurez donc compris que le cèdre est le symbole de l'immortalité, et comme TOUT est symbole ! il était donc nécessaire pour les archontes de le détruire. L'épopée de Gilgamesh a été remaniée pour promouvoir Gilgamesh, malheureusement, ses exploits sont tout sauf héroïques ! ils préfigurent la destruction de la forêt des cèdres par l'assasina d'Humbaba qui en était le gardien, nous allons développer cette partie derrière. Pour le Liban, vous pourrez donc comprendre les liens qui unissent ce pays à la France et surtout pourquoi le Liban a subi autant de guerres. Le symbole du Cèdre est l'Espoir, la Liberté et la Mémoire, il est normal qu'il doive être détruit par tous les moyens. Nous aborderons l'explosion du Liban après le Signe, c'est en lien avec Saint-Just qui est Ninurta et donc Gilgamesh. 

 

Guerre du Liban, tout comprendre en 20 minutes


 

 

Pour comprendre l'histoire du monde et faire les liens entre les mythes et la France, nous avons la plus grande cédraie d'Europe qui se trouve dans le Luberon, l'épisode de ma mort symbolique représente toute l'histoire du monde, et sa compréhension est donc entièrement liée à ce moment-là. Ce n'est pas pour rien si le château de Lacoste est devant la forêt des Cèdres et que le Marquis de Sade alias Pierre Cardin décédé dernièrement est présent. Chaque symbole a été déplacé en France pour en reconstruire l'histoire et pouvoir la décoder. J'avais à l'époque réalisé un reportage sur cette forêt justement, ce qui permet de comprendre que tout ce que chacun vit à une utilité, souffrances comprises.  



 

 

La transposition des symboles

Pour l'Arcadie, liée à la Grèce, il y a eu l'Arcadie de Samuel de Champlain pour la Nouvelle France, et il y a l'Arcadie qui a été transposée dans l'Aude. Pour l'épisode de Troie, vous pouvez aller voir la ville de Troyes en France. Mais il y a aussi des endroits qui ont été séparés mais qui sont intimement liés à l'histoire d'Osiris ou Jésus comme les Pléiades, la passe du Taureau et le Styx à Ouvéa - en sachant que le gardien était Namtar et qu'il habite aujourd'hui à Nouméa. Nous retrouverons l'épisode du massacre de la grotte d'Ouvéa ou gendarmes et Kanaks ont trouvés la mort et dont le film n'a pu être réalisé qu'en Polynésie, lié aux essais nucléaires, au Rainbow Warrior, à Charles Hernu (Freud n'est pas loin) et aussi à Charles de Gaule et ses suivants - Charles de Gaule que rencontra John F. Kennedy (Jésus)

 


Le personnage d'Humbaba

Si on veut comprendre les liens entre Humbaba et ceux qui vont suivre, on trouve une excellente vidéo d’Antoine Gigal, et c’est elle qui donne la solution : 

 

 

À 1h11'
Vidéo très intéressante vous montrant ou vécu Joseph, Marie et Jésus en Egypte. Ceci pour vous permettre de comprendre qu'Osiris et Jésus ont bien une histoire commune.

 

Mbaba à 1h17'

Antoine Gigal décrit Humbaba dans les tablettes d'argile
 

Humbaba chez Antoine Gigal

 

1h18'55''

Humbaba gardien de la forêt des cèdres

 

 

 

Représentation d’Umbaba à 1h21'21"

 

1h24'30"

Similitudes entre Bes et Humbaba 

Aha en Égyptien 

 

1h28'30"
Les liens entre Humbaba et la Gorgone

 

1h29'30"

la représentation de ce qu'il y a sur la tête d'Humbaba, ce sont les entrailles du ventre et donc les intestins

 

 

 

En revenant dans le texte de Gilgamesh, nous avons la réponse qui permet de souligner la similitude entre la figure d’Umbaba avec la Méduse. 

Ce qui permet de trouver un autre personnage d’importance relié à la Gorgone qui est bien sûr Persée... 

 

Persée et la Gorgone

 

Ninurta est Gilgamesh, mais aussi Persée

 

Texte mythologique :

Nous avons fait le parallèle entre la toison d’or et les Pléiades, les pommes d’or qui sont les 7 sœurs ou les étoiles des Pléiades, nous pouvons compléter le panorama par la figure de Persée avec la Gorgone.

Le voyage d’Ulysse représente celui d’Osiris où Jésus qui fait son parcours terrestre et qui revient chez lui après toutes les épreuves. 

Nous détaillerons par la suite le mythe de la toison d’or puisque nous avons quelques acteurs et la représentation de la toison qui est l’endroit d’où vient Jésus ou Osiris. 
Pour les Pléiades et le Taureau Céleste, vous trouverez les correspondances sur cette page ci-dessous, déjà présentée dans le décodage de Ninurta

 

Mulmul et les Pléiades

Par rapport à Anu, vous pouvez comprendre que dans le texte ci-dessous, la tiare à cornes correspond au trophée du Taureau Céleste, tué par Gilgamesh.

Il avait pour attribut la tiare à cornes, qui symbolisait la toute-puissance. Devant le trône élevé où il siégeait, étaient placés les insignes de la royauté, « le sceptre, le diadème, la couronne à cornes et le bâton de commandement ». Peu représenté il était lui même figuré sur les monuments par une tiare posée sur un trône ou par un taureau dont le mugissement pouvait être comparé au grondement du tonnerre. Son nombre était soixante.

 

 

Pour Méduse, on pourra faire un parallèle avec Anzu dans les textes de Ninurta : 

 

Ninurta portrait d'un dieu mésopotamien de Louis Galador

 

page 41 ligne 112

Il parle et celui qu'il maudit se transforme en argile

 

page 51 ligne 12

Envoie un brouillard , afin qu'il ne puisse distinguer ton visage

 

Décodage : Pour le moment, il existe une similitude entre Méduse et Anzu, mais je n'ai pas d'autres indices me permettant de trouver et confirmer qui incarne Anzu. Cela viendra avec le temps, comme d'habitude

 

 

 

Découverte d'un des apôtres de Jésus

 

Nous retrouverons un autre personnage d'importance dans le livre de Ninurta, lié celui-ci aux apôtres de Jésus : 

page 121 ligne 327

 " A partir d'aujourd'hui, ne dites plus Asag : son nom doit être Pierre" 

Son nom sera Pierre Zalag, son nom sera Pierre

Ceci, ses entrailles, seront le monde souterrain

 

Pierre et Jésus

 

Décodage : dans les annotations, l'auteur fait référence au texte de Matthieu justement, mais sur le mot souterrain et non sur celui de Pierre, dans cette annotation, le site de Pétra est bien sûr lié à Pierre et donc Jésus, le site de Pétra se trouve à 90 km de Masada et de la mer morte. 
Pour le monde souterrain, il ne faudra pas oublier que ce sont les enfers d'Ereskigal, mais aussi l'Abzu d'Osiris. Dans Pierre ou Pétra, il y a bien sûr Ninurta puisque c'est aussi Héliogabal ou Mithra, né d'une pierre. Nous démêlerons ces particularités plus tard, afin de ne pas embrouiller les pistes, plus qu'elles ne le sont. 

 

Petra

 

 

 

Ce passage semble faire echo à Matthieu 16:18
"J'ais moi-même je te dis : Tu es Petros - Pierre -; et sur cette pierre - petra - je bâtirai ma communeauté. Les portes du Shéol ne seront pas plus forte qu'elle"

 

Décodage :Azag est l'apôtre Simon. Pour reconnaitre les personnages aujourd'hui, rappelez-vous que c'est Jésus qui donnera le nom de Pierre à Simon...comme il a désigné Judas pour être le traître ! quand on vous dit que toute l'histoire sortira avec ceux qui l'ont falsifié, ce n'est pas juste une idée en l'air. 

 

Azag est Simon Pierre

 

 

 

Humbaba, gardien de la Nature

Humbaba

 

Pour Humbaba, nous pouvons décoder autre chose de plus important et parfaitement logique maintenant : 

• Pour Humbaba, il est indiqué que ce sont des intestins qui sont représentés sur sa tête. 

• Pour la gorgone, ce sont des serpents. 

 

Méduse
Méduse

 

 

Les intestins

le deuxième cerveau

 

1 - Les intestins sont le siège de la conscience - on dit que le ventre est le deuxième cerveau. 

2 - Le serpent est la Connaissance, c’est Osiris.

3 - Humbaba est le gardien de la forêt des cèdres, on peut comprendre qu’il était le gardien de la nature puisque le cèdre est un arbre mythique et sacré synonyme d'immortalité. 
 

Au niveau physique, le cerveau est en enchevêtrement qui ressemble bien aux intestins. C'est cette similitude qui vous permet de relier le cerveau logique et intellectuelle (intelligence analytique) au cerveau sensible (les intestins) ou intelligence émotionnelle - pour le comprendre avec des mots, quand quelqu'un vous em... ou vous fait chi..., c'est dans les intestins que ça se prépare. De la même façon, quand vous dites que vous avez du mal à digérer un événement ou une personne. Tous les événements émotionnels passent aussi par les intestins et aussi par le cœur bien sûr, le cerveau interprète et range dans des cases par la suite. Que le message soit compris ou pas. C'est l'inconscient qu'il faut pouvoir décoder et que personne ne sait interpréter (ou presque).

 

Si le serpent n’est pas du mauvais côté comme la bible le suggère, Humbaba n’est donc pas non plus la bête immonde qui est décrite puisque les intestins représentés sur sa tête sont aussi les serpents sur celle de la gorgone ou de la méduse. Si un serpent est la Connaissance et donc Osiris, plusieurs représentent forcément mieux et plus grand... Humbaba était le gardien de la Nature et donc de la Conscience - ce qui ressemble quand même beaucoup à l’Esprit, la Nature serait une de ses représentations physiques sur Terre. 

 

Le cèdre : arbre de l'immortalité, c'est la Nature personnifiée. 
Quand l'homme s’éloigne de la nature, il s’éloigne de sa divinité.

 

 

En résumé (pour commencer)

 

Gilgamesh est le fossoyeur de la nature... et donc de l’homme, en tuant Humbaba (ou Persée tuant la Gorgone), il tue en réalité le gardien de la forêt qui représente la Nature et tout ce qui nous relie à notre mère la Terre. Un peu avant, il avait tué le Taureau Céleste, celui vénéré par les anciens Égyptiens sous le nom d’Apis - le veau d’or de Moïse - et dont les prérogatives seront reprises plus tard par Osiris. 

 

Si on peut faire le parallèle entre Ptah, Apis, Ahura Mazda et le Taureau Céleste, c’est la même entité. 

 

On fera la même chose avec Humbaba, la Gorgone, Bes ou Aha 

 

Maintenant, quand vous lirez le texte de l’épopée de Gilgamesh, vous comprendrez que c’est surtout un texte à valeur de propagande comme l'Enuma Elish d'ailleurs, la réalité est en fait toute autre. Quand on vous dit que ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire, c’est tout à fait vrai, mais cela n’empêche pas de retrouver une autre version. C'est pourquoi vous retrouvez ces écrits à Babylone, Osiris était en Egypte et tout a été fait pour transvaser l'histoire à Babylone, rappelez-vous encore qu'Amon Ré en Egypte était Marduk à Babylone. Ceci afin de s'accaparer symboliquement ses prérogatives une fois Osiris assassiné. 

 

Nous avons la preuve aujourd’hui que la nature est saccagée sur tous les plans et que le monde court à sa perte. 

Vous connaissez aujourd’hui l’un de ses responsables directs. 

 

 

 

Comment l'être humain a façonné la planète 

 

 

On pourrait plutôt proposer un autre titre : Comment l'homme à détruit la Nature ! Vous avez maintenant l'une des explications concernant la mise à sac de la nature par la double humanité, dont nous avons accepté de suivre le mouvement. C'est à l'image des vaccins proposé aujourd'hui qui sont destinés à modifier l'ADN de l'humain et le pervertir, prenez tous les responsables directs concernant les atteintes à la nature aujourd'hui, ce sont les mêmes...

Quand je vous dis que c'est un plan préparé depuis des milliers d'années et que vous ne voyez toujours rien, normalement cela devrait commencer à vous titiller sérieusement, tout dépendant encore une fois du coté dans lequel vous jouez ? 

 

Nous continuerons donc notre enquête par la suite pour découvrir qui sont le Taureau Céleste et Humbaba. 

 

Pour méduse, il y a la célèbre peinture du radeau de la méduse, cela représente l’humanité aujourd’hui. Nous en ferons le décodage plus tard. 

 

Le radeau de la méduse

 

 

Pour les parallèles avec Méduse, on va là aussi pouvoir aller plus loin. 

Nous avons abordé précédemment l'alchimie opérative qui est physique, nous pouvons compléter un autre élément des plus importants aujourd'hui, qui relie la Nature ou la Terre à Marie-Madeleine.

 

Jésus et la matéria prima et il est la représentation d’Apis aujourd’hui - le Taureau Céleste dont il a récupéré les prérogatives.

Pour Marie-Madeleine, elle est la Sophia des textes gnostiques, la prostituée et la sacrée, elle est l’Esprit et représente la Nature sur Terre. 

Jésus et Marie-Madeleine ont chacun des parties de l'autre et sont complémentaires. Ce qui permet de mieux comprendre le symbole du Ying et du Yang dans lequel le noir et le blanc ne sont pas opposés et sont en même temps partie intégrante de l'autre. Chacun a un élément énergétique et l'autre physique, et l'un et l'autre sont intimement liés. 

 

Ying Yang

 

 

L’histoire du miroir qui fige la méduse et la ruse utilisée par Persée est révélatrice. 

On dit que le regard est le miroir de l’âme. Les autres nous renvoient ce que l’on a à comprendre. Nous développerons plus tard cette partie, car elle touche l'inconscient personnel et collectif, cela fera l'objet d'un développement à part, qui est trop long à aborder ici.

 

 

©2021 Andre Jean-Claude

 

Publié le: samedi 09 janvier 2021 (383 lectures)
Copyrights © par Conscience et Inconscience

Format imprimable

[ Retour ]