d'Osiris à Jésus, le retour à notre véritable nature

L'histoire de l'Humanité

Abaddon ascending

de Thomas Horn et Josh Peck

 

 

Abaddon

 

L'ancienne conspiration au centre de la mission la plus secrète du CERN

 

Le Cern, portail vers d'autres dimensions ? 

La question peut paraitre farfelue pour n'importe qui n'ayant aucune idée de la façon dont le jeu sur terre est organisé et des acteurs qui ont construit le scénario. Nous sommes bien à la fin des temps, mais n'ayant pas d'idée concernant son déroulement, nous resterons donc prudents et attentifs sur les évènements à venir. 

Le jeu sur Terre est entièrement symbolique, nous l'avons déjà abordé à maintes reprises, et maintenant que nous pouvons lier le spectacle du tunnel du Gothard au Cern sans l'ombre d'un doute, la question à se poser est :

Que va-t-il se passer quand le Cern relancera la machine pour de bon ? C'est-à-dire quand le moment sera venu pour la double humanité de faire son show, tout étant lié au temps et donc à un moment précis, conjonction planétaires, numérique, prophétique  ...

Dans les conjonctions planétaire, vous trouverez un alignement exceptionnel le 24 juin 2022. 


Nous en avons eu un autre ce 17 avril justement... un dimanche de Pâques, lié bien sûr à Jésus comme par hasard ! 

Dans l'hémisphère nord, le 17 avril 2022, un rare alignement de Mars, Jupiter, Venus et Saturne sera observable.

 

Alignement planétaire

 

Beaucoup de personnages de la mythologie sont présentés dans ce livre, je les reposerai à leur place originelle, vous verrez qu'encore ici, les liens à Osiris ou Nephtys aini qu'à Nout sont assez faciles à faire avec la clé de lecture, comme aux archontes déjà présentés sur le site pour Isaïe, Daniel ou encore Ezéchiel dont on connait leurs incarnations respectives aujourd'hui. 

Vous avez le livre à télécharger sur le site si vous voulez pousser un peu plus loin la lecture.

Vous verrez ici encore, pourquoi l'étude des différents mythes et leur déconstruction est aussi importantes, car s'ils n'existent plus dans l'inconscient collectif, ils disparaissent d'une réalité à venir et donc du scénario. 

J'ai recopié certains paragraphes qui me semblaient importants, ce qui peut rallonger passablement la lecture. Si les éléments présentés n'ont pas de réponse, c'est qu'ils seront abordés plus tard, toujours en lien avec le scénario préparé qui tarde à se dérouler. 

 

 

 

Si nous devions appliquer une grande partie de l'intrigue du film à la théologie : Nous supprimerions le matériel concernant le motif initial de Râ de posséder la race humaine pour sa propre survie et le remplacerions par le motif de contaminer et de corrompre démoniaquement la race humaine dans le but de couper définitivement la ligne pure de l'ADN menant finalement au Christ ; Râ serait considéré comme un ange déchu au sens propre (ou Nephilim), et pas seulement comme un gris extraterrestre ; et l'intrigue aboutirait au moment où Jackson lirait dans la tombe que Noé et sa famille sont le seul peuple de Dieu restant dont l'ADN est parfait, ce qui a conduit au Déluge (une ardoise propre pour l'humanité). 

 

Décodage : l’auteur présente le film Stargate ou Râ est présenté comme mauvais, on s’en serait douté ! C’est Osiris bien sûr et contrairement au film, c’est justement le créateur de l’humain. 

Dans les hypothèses qui resteront à valider, le déluge qui verra la précipitation de l’Atlantide est sans doute un plan visant à refaire un tour de manège en oblitérant la mémoire collective. 

 

 

 

Si l'on croit que la Sainte Bible est infaillible, on doit accepter qu'à un certain moment de l'histoire, des géants, des "hommes puissants et renommés", étaient présents aux côtés des humains ordinaires sur la terre antique, comme le dit la Genèse. S'ils étaient si bien connus de cette culture, les légendes de Rê, Horace, Anubis, Hercule, Atlas et tant d'autres dieux d'autrefois ne sont plus farfelues. Il se peut très bien que ce soit sous la supervision de ces "dieux" que l'architecture déconcertante de l'ancien monde a été supervisée collectivement, puisque ces structures, temples et pierres monolithiques ne peuvent être rationnellement liés à l'origine humaine, ils constituent la preuve que la planète Terre a abrité, à une époque, un peuple ou une race beaucoup plus intelligente que l'homme. 

 

Décodage : Il reste a replacer les personnages dans l’histoire, ce qui ne sera pas une mince affaire. Tout le monde sait que les constructions antiques (pyramides, murs cyclopéens) n’ont pas pu être réalisés par des humains ordinaires à une époque ou on les surnommait des païens ou des sauvages … alors qu’on peine encore aujourd’hui a expliquer « comment » ces mêmes constructions ont pu voir le jour. 

 

 

Puerta de Hayu Marca ("Porte des Dieux") 

La Porte de Hayu Marka - ou porte du Diable... 

 

Hayu Marca

 

 

Hayu Marca

 

 

Juste au bord du lac Titicaca, au Pérou, se trouve une merveille singulière qui défie toute explication. Dans une région connue par les Indiens péruviens sous le nom de "Cité des Dieux", la Puerta de Haya Marca - la "Porte des Dieux" - est un étrange tampon encastré dans le côté d'une formation rocheuse naturelle plate, à la frontière de la Bolivie. À l'intérieur du carré, en bas au centre, se trouve une autre empreinte en creux dans la roche (d'un peu moins de deux mètres de haut) qui, de loin, ressemble à une sorte de trou de serrure. 

En y regardant de plus près, le "trou de serrure" ressemble davantage à une porte et, en son centre, se trouve une petite dépression circulaire dans le mur du fond. La légende locale raconte que l'Amaru Meru (parfois "Amaru Muru"), le prêtre inca du "Temple des Sept Rayons", s'est enfui dans les montagnes pour fuir les Conquistadors espagnols venus voler et piller les tribus incas. Il avait sur lui un petit disque, la "Clé des Dieux des Sept Rayons".
Une fois à une distance sûre du temple, l'Amaru Meru a mené un rituel avec ses collègues prêtres, utilisant le petit disque pour ouvrir un portail dans la roche plate, à travers lequel il a complètement disparu. (Certaines versions de ce conte prétendent que l'Amaru Meru fuyait aux côtés de plusieurs prêtres familiers du Temple des Sept Rayons. D'autres disent qu'il s'est enfui seul, qu'il a découvert la porte alors qu'il se cachait, et qu'il est tombé sur des chamans qui gardaient la porte, qui ont ensuite accepté d'effectuer un rituel de portail avec lui lorsqu'ils ont vu le disque qu'il tenait. Quoi qu'il en soit, les deux versions du conte suggèrent que le portail était une image géante sculptée dans les montagnes bien avant que le prêtre ne s'enfuie du temple).


Cet événement, selon la légende, a transformé cette roche solide en une "porte des étoiles". Selon la tradition locale, ce prêtre était le premier d'une série de "rois" venus sur terre depuis des lieux célestes spécifiquement associés aux Pléiades (Apollon) et à Orion (Osiris). 

D'autres folklores proposés par les Amérindiens disent que le site est "une porte vers les terres des Dieux" par laquelle, dans leur ancien passé, de grands héros arrivaient et repartaient avec une "clé" qui pouvait ouvrir la porte mystérieuse. 

la mystérieuse Porte des Dieux se trouve à proximité de la "Forêt de Pierre" du plateau de Markawasi [Marcahuasi] dans la Cordillère des Andes. 

Non loin de cette porte se trouve un autre "portail" notable, comme on dit, connu sous le nom de Porte du Soleil. 

 

 

 

Tiahuanaco et la porte du soleil 

 

Tiahuanaco

 

 

Tiahuanaco

 

 

Lien du livre : John Black, le lac Titicaca et la porte des dieux (lien pour les abonnés)

 

Un article intéressant sur Tiahuanaco pour appréhender le vide scientifique sur le sujet.  (lien pour les abonnés)

 

The mysterius Stone Monument of Markawa, Peru

 


 

L'arc (ou "porte") de Tiahuanaco (souvent orthographié alternativement "Tiwanaku"), près de La Paz, en Bolivie (et comme la Porte des Dieux, située près du lac Titicaca), est une découverte déroutante à bien des égards. Pour commencer, elle soulève les mêmes questions que Baalbek et d'autres sites mégalithiques similaires concernant le comment et le qui de sa taille mégalithique et de sa composition experte. 

 

Décodage : Voici deux endroits qui seront à visiter pour faire la lumière entre la légende et le réel, car on ne donne pas le nom de Porte ou Arc s’il n’y a rien derrière, de plus Osiris y était représenté sous ses autres noms comme le serpent à plumes Quetzatcoatl au Mexique ou Viracocha au Pérou. Le soleil comme vous le savez maintenant ne faisant référence qu'à Osiris ou Horus (Apollon). 

Le prêtre en question a pour nom Amaru Meru, un indice que l'on peut aborder dans les 4 exemples ci-dessous : 

 

Amaru :  l'original ici, attention, on a flûte et pipo à ce niveau (lien pour les abonnés)

En l'an 318, il est dit aux Desposyni que les enseignements de Jésus étaient maintenant remplacés par des enseignements qui étaient en accord avec la philosophie de l’Empire Romain et que le pouvoir du salut ne venait plus de Jésus mais de l’Empereur Constantin.

En 325 Les Desposyni passent à la clandestinité après que les délégués de l’Empereur Romain Constantin aient utilisé la force physique sur des participants à son Concile de Nicée dans le but d’assurer l’adoption de la version du Christianisme de l’Empereur Romain Constantin.

An 1000, Amaru et les premiers Desposyni arrivent aux Amériques. “Amaru” est le nom que les gens au Pérou donnent à un Écossais royal qui, comme enregistré dans les légendes des Amériques, “portait une tunique blanche avec une croix”. Le nom Amaru, du Premier Frère Aîné des Desposyni, se traduit par “Quetzalcoatl” au Mexique.

 

Décodage : pour Constantin, abordé en large et en travers sur le site, puisqu'il est un personnage central et bien connu aujourd'hui...

 

 

La suite pour les abonnés uniquement ...

 

Publié le: vendredi 22 avril 2022 (369 lectures)
Copyrights © par d'Osiris à Jésus, le retour à notre véritable nature

Format imprimable

[ Retour ]